Mercredi, 17 juillet 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 26 s

En constant questionnement 

Steeve Desgagné se détache d’Elvis 

Le 29 juin 2024 — Modifié à 06 h 18 min le 29 juin 2024
Par André Deschênes - Collaboration CKAJ

Tout en l’interprétant, et plus les années passent, Steeve Desgagné prend volontairement une certaine distance avec l’image que se font d’Elvis certains admirateurs inconditionnels.  

« Pas question pour moi de chanter en «jumpsuit», ou de me teindre les cheveux en noir. Je grisonne et je garde ça comme ça! », lance-t-il. 

Le chanteur confie que d’interpréter les succès du King depuis toutes ces années est une chose. Mais de composer avec l’image que les gens s’en font en est une autre. « L’image d’Elvis est très forte dans la mémoire des gens. Et cette image me parle moins, ou pas du tout ».  

Après autant d’années à personnifier le « King », Steeve Desgagné a toujours le feu sacré. « Une chose est sûre, le jour où j’arrêterai de faire de la musique, ce n’est pas demain la veille. Jouer, sans avoir de pression, c’est aussi un plaisir. C’est ce que je vis, entre autres, quand je joue en trio. Et ça, ça me ressemble davantage. Je ne pense pas d’avance au jour où j’arrêterai de faire de la musique. Je sens plutôt que quand ça va arriver, ça va se faire naturellement ».   

Davantage…auteur 

En-dehors d'Elvis, l’Arvidien chante dans tous les styles, du country ou du crooner, en passant par le rétro ou le folk, pour ne nommer que ceux-là.  

« Peut-être que je devrais me faire davantage confiance et foncer dans la création de mon propre matériel.  On a beaucoup chanté des chansons des autres, chanter mes propres créations me tente beaucoup ».  

Il a d’ailleurs lancé récemment une première oeuvre, la chanson « Ma belle brune ».    

Qualité 

Celui qui occupe ses journées comme menuisier pour Construction EGL savoure sa vie à plein, goûtant toujours avec autant de plaisir le camping, la pêche, ou les ballades en Harley-Davidson avec sa conjointe Chantale. Et à l’automne, il deviendra grand-père.  

Sent-il le poids des années? « On vieillit, comme tout le monde. Mais je me garde en forme. Je me vois travailler encore quelques années dans le monde de la construction. Je suis en forme, alors…pourquoi pas? De plus en plus, je choisis ma qualité de vie ».

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES