Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 36 s

Rio Tinto devra comparaitre à Ottawa

Le Bloc québécois demande des explications pour Elysis

Le 19 mars 2024 — Modifié à 10 h 02 min le 19 mars 2024
Par Maxime Hébert-Lévesque - Journaliste

Rio Tinto et le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, devront s’expliquer, entre autres, sur la faisabilité de l’implantation de la technologie Elysis au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Lundi le Bloc québécois a fait adopter à l’unanimité une motion visant à faire comparaitre le 8 avril prochain la multinationale et le ministre libéral devant le Comité permanent de l’industrie et de la technologie (INDU) de la Chambre des communes du Canada. Il s’agit d’un comité comprenant des élus des différentes formations politiques fédérales.

Lors de la rencontre, il sera notamment demandé à la multinationale de rendre des comptes sur la faisabilité du projet Elysis au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Il y a beaucoup de messages discordants de la part de Rio Tinto. Leur rapport 2023 explique clairement que la technologie Elysis, prévue initialement pour 2024, ne pourra pas être déployée avant 2030, voire 2040 », explique le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard.

L’élu rappelle que RT a reçu 80 millions dollars d’argent public pour l’aider à développer la technologie Elysis.

« Lors des deux dernières annonces des investissements en 2018 et 2021, il a toujours été question d’un déploiement de la technologie prévu pour 2024. Or, dans le bilan de fin d’année de 2022, dans une réponse faite aux actionnaires, il est mentionné qu’il est impossible de faire du rétrofit de la technologie Elysis et qu’il faudra attendre au-delà de 2030 (…) Il sera aussi intéressant d’entendre François-Philippe Champagne afin de savoir s’il y a des garanties et de quelles façons on a procédé pour investir ces sommes », souligne-t-il.

Faire le point sur d’autres zones grises

Mario Simard sera également présent le 8 avril. En plus du dossier d’Elysis, M. Simard souhaite mettre en lumière certaines décisions de la multinationale.

« Ça fait beaucoup d’irritants en quelques mois, l’objectif n’est pas de nuire à RT, mais je pense qu’on a le droit à plus de transparence (…) RT annonce la mise sur pause de la construction de l’usine de billettes à Alma, mais achète Metalco, une entreprise qui produit de la billette. Est-ce que ces deux événements sont liés?  S’ajoute à ça, l’annonce de la construction d’un parc éolien avec la communauté Mashteuiatsh et les MRC au Lac-Saint-Jean. Alors comment peut-on démarrer de nouveaux projets, alors qu’on est incapable de concrétiser ceux qui sont déjà entamés? », conclut le bloquiste.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES