Mercredi, 17 juillet 2024

Chroniques

Temps de lecture : 2 min 17 s

La STS prend un virage intelligent

Le 04 juillet 2024 — Modifié à 13 h 49 min le 04 juillet 2024
Par Richard Banford

Enfin! Une solution se profile à l’horizon pour trouver une nouvelle vocation à l’utilisation de ces monstres roulants boudés par les utilisateurs. Le président du CA de la Société de transport de Saguenay, le conseiller Claude Bouchard, a confirmé l’information récemment: le service d’autobus public offrira désormais des trajets flexibles.

Le projet pilote implanté dans l’arrondissement de La Baie sera étendu à Jonquière et à Chicoutimi-Nord. Dans ces quartiers, les autobus vides feront le plein en offrant un service sur demande.

Comment ça marche?

Le principe, quoiqu’il puisse sembler complexe au premier abord, demeure assez simple. On vous demande d’enregistrer le trajet que vous voulez faire sur une application de votre téléphone, tablette ou ordinateur. L’autobus passe vous chercher à l’heure que vous proposez.

Comment est-ce possible? Le service à la demande Exo s’est doté d’un algorithme, qui réunit toutes les demandes concernant le même trajet. Ainsi, plusieurs utilisateurs se retrouvent à la même heure au même point de départ. Comme le souligne le directeur général de la STS, Frédéric Michel, les utilisateurs pourront réserver leur départ 25 minutes et jusqu’à 7 jours à l’avance. Comme tous les changements, ce service à la demande exige une période d’adaptation. Les gens de La Baie, qui en ont fait l’essai, ont rencontré toutes sortes de difficultés au début de l’instauration de ce nouveau service de transport. Autant du côté des utilisateurs que du fournisseur, il aura fallu passer par l’apprentissage essais et erreurs. Aujourd’hui, l’achalandage continue de s’accroître, les coûts pour la STS fléchissent et l’impact environnemental diminue.

Origines et avantages

Le service d’autobus à la demande, Exo, origine de la fusion de tous les services de transport de la communauté urbaine de Montréal. L’idée des trajets flexibles pour améliorer les déplacements en milieu urbain a d’abord été expérimentée dans les pays asiatiques avant de germer dans l’esprit des Québécois. Après Montréal, Terrebonne, Beloeil et McMasterville, Saguenay emboîte le pas. Décision qui s’imposait devant la décrépitude de ce service public qui grève le budget municipal d’une ville surdimensionnée comme Saguenay.

Non seulement la Ville réalisera des économies importantes, mais ce service peut contribuer à réduire le trafic sur les artères les plus achalandées. Le service, Exo, confirme que son bassin de clients à considérablement élargi en implantant ce service. Par exemple, à Beloeil, parmi les adeptes du nouveau service, 40% n’avaient jamais utilisé de transport en commun auparavant et on observe une augmentation de 300% d’achalandage en quatre ans.

Service adapté

La formule Exo n’a pas connu de succès partout où on l’a essayé. À Trois-Rivières, en 2022, la population, notamment la clientèle aînée, a eu du mal à s’adapter à la technologie. À la STS on met à profit les expériences vécues ailleurs pour corriger ces lacunes. Ainsi, à Saguenay, on installe des téléphones fixes à des arrêts clés où les utilisateurs peuvent communiquer directement avec un agent pour commander leur autobus.

Ce service est particulièrement utile dans une ville de population moyenne et de grande dimension comme Saguenay parce que, contrairement aux villes à haute densité de population, le risque de saturer le réseau est moins élevé. Après les résultats convaincants du projet pilote à la Baie, on a toutes les raisons de croire qu’on va croiser, dans un proche avenir, moins d’autobus vides et plus d’utilisateurs mieux desservis. Une solution intelligente qui soulagera le contribuable.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES