Samedi, 24 février 2024

Sports

Temps de lecture : 1 min 56 s

Un double Ironman à 52 ans pour Annick De Carufel 

Janick Émond
Le 19 octobre 2022 — Modifié à 16 h 39 min le 19 octobre 2022
Par Janick Émond - Journaliste

Un double Ironman à 52 ans pour Annick De Carufel 

À 52 ans, Annick De Carufel prendra sa revanche. La Saguenéenne d’adoption a pris le départ le14 octobre au Double Anvil en Virginie, aux États-Unis. L’an dernier, la résidente du Lac Kénogami avait dû abandonner en raison de problème gastrique. Cette fois, elle comptait bien se rendre jusqu’au bout, une mission qu'elle a réussi avec brio.

Le Double Anvil, c’est un double Ironman. Les participants de cette épreuve ont 36h pour parcourir le périple de 7,6km de nage, de 360km de vélo et 84,4km de course à pied. Ils ne seront d’ailleurs que 10 participants cette année. 

Annick De Carufel s’entraine pour ce Double Anvil depuis maintenant trois ans.  

Initialement, elle devait participer à cette épreuve en 2020, mais elle a été reportée en 2021 en raison de la pandémie.  

Elle y a finalement participé en 2021, mais elle n’a pas été en mesure de compléter le tout. Ainsi, depuis un an maintenant, elle s’entraine afin de prendre sa revanche et voir la ligne d’arrivée.  

« J’ai un entraineur qui me suit depuis longtemps. Il a beaucoup d’expérience dans les Ironman, les marathons, etc. Par contre, pour un double Ironman, il n’avait jamais préparé personne. On n’avait pas de référent ou de programme à suivre, donc on s’est préparé en faisait des essais-erreurs », mentionne Annick De Carufel.  

Ainsi, avec une première expérience lors d’un double Ironman l’an dernier, ainsi que tous les entrainements depuis, un gros bagage d’expérience a été acquis.  

L’athlète de 52 ans se sent donc en pleine confiance de ses moyens quelques jours avant son départ.  

Entrainement  

Non seulement son alimentation a été revue, mais son programme d’entrainement aussi.  

Annick met des heures incalculables par semaine dans sa préparation.  

« À l’exception des lundis qui est ma seule journée de congé dans la semaine, je m’entraine tous les matins et tous les soirs. Je varie entre les entraînements de musculation, de course, de vélo et de nage. » 

Et les fins de semaine, les entrainements sont très longs.  

« Les samedis et dimanches, je peux faire des sorties de 5 à 7h par jour. Ça peut consister à seulement une longue course, comme je peux alterner entre du vélo, de la course et de la nage. » 

Elle reçoit d’ailleurs un très grand appui des résidents du Lac Kénogami et de Larouche.  

« Je ne connais pas nécessairement ces gens, mais ils m’encouragent beaucoup. Par exemple, je peux nager dans la Baie Cascouia et des bateaux vont venir m’encourager. Ça me donne beaucoup d’énergie et je veux vraiment les remercier. » 

Appui 

Lors de sa participation au Double Anvil, Annick De Carufel pourra compter sur la présence de sa famille et de ses amis. 

Deux de ses filles seront avec elle là-bas, de même que son mari et deux de ses amies.  

« De les savoir présents, c’est vraiment motivant. Leur soutien compte énormément pour moi. » 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES