Samedi, 24 février 2024

Extra

Temps de lecture : 1 min 43 s

Infrastructures pour véhicules hors route : « Un atout extraordinaire »

Serge Tremblay
Le 25 février 2022 — Modifié à 14 h 08 min le 25 février 2022
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Infrastructures pour véhicules hors route : « Un atout extraordinaire »

Contenu commandité - Le circuit quad et motoneige ­La ­Passerelle du 49e constitue un « atout extraordinaire » aux plans touristique et économique pour le ­Saguenay-Lac-­Saint-Jean, où l’industrie de la motoneige génère des retombées d’en moyenne 112,5M $ par année.

C’est ce que soutient la directrice générale de ­Tourisme ­Saguenay-Lac-­Saint-Jean, ­Julie ­Dubord. S’appuyant sur une étude réalisée en 2018, elle précise que « la motoneige est l’une des activités, ou sinon l’activité la plus forte dans la région en hiver. En fait, on est considéré comme le paradis de la motoneige à l’international ! »

En 2018, ce sont ainsi 74 000 touristes qui ont visité la région afin d’en parcourir le vaste réseau de sentiers. En prenant compte des motoneigistes locaux, cela équivaut à 246 000 excursions au cours de l’hiver.

Tant du côté des détaillants de motoneiges que de ceux qui en font l’entretien, il s’agit là d’une véritable manne. Mais puisque tout ce beau monde doit également se loger et casser la croûte, ­Julie ­Dubord explique que l’industrie de la motoneige s’avère également lucrative pour de nombreux relais, restaurants, bars, auberges et hôtels de la région.

Le circuit ­La ­Passerelledu 49e, un gros plus Dans ce contexte, l’arrivée du circuit ­La ­Passerelle du 49e, qui vise à relier les sentiers du nord du ­Lac-Saint-Jean à ceux des monts ­Valin, est en quelque sorte la consécration du ­Saguenay-Lac-­Saint-Jean en tant que destination de choix pour la motoneige. C’est là que la passerelle sur la rivière ­Péribonka prend tout son sens.

« C’est vraiment un atout extraordinaire. D’abord, on a les monts ­Valin qui est une icône en termes de notoriété auprès du client en raison de la qualité de ses sentiers. Puis, le fait qu’on puisse se raccorder à ça, ça permet d’enlever un peu de pression sur ce ­secteur-là, mais aussi de faire découvrir le territoire du nord du ­Lac-Saint-Jean avec le circuit ­La ­Passerelle du 49e ».

D’ailleurs, ­Julie ­Dubord souligne qu’avec leur largeur et la qualité d’enneigement qu’on y retrouve, les sentiers de la région ont tout pour plaire aux amateurs de motoneige.

« ­On aura donc vraiment les conditions optimales pour faire de la motoneige. Et en plus, ceux qui ont fait le tour des monts ­Valin auront plusieurs alternatives d’itinéraires, ce qui va parfois les pousser à rester plus longtemps. Le nord du ­Lac-Saint-Jean, c’est vraiment un endroit à découvrir, il y a tellement de paysages extraordinaires avec des rivières exceptionnelles. »

Enfin, elle estime que la réunion des deux réseaux de sentiers permettra une meilleure répartition des retombées économiques sur l’ensemble de la région.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES