Économie

Temps de lecture : 2 min 9 s

Plus de 90 000 entreprises à la recherche d'un repreneur

Le 18 mai 2023 — Modifié à 14 h 16 min le 18 mai 2023
Par Mélyna Girard

Plus de 90 000 entreprises à la recherche d'un repreneur

Actuellement, 50% des propriétaires de PME au Québec ont 55 ans et plus et seulement 10% d’entre eux disposent d’un plan de relève formel. C’est ce qu’ont apprit les participants aux deux rencontres de sensibilisation organisées par Desjardins Capital.

Les présentations qui se sont tenues à la fin avril, à Saguenay et à Val-Jalbert, ont attiré une centaine de personnes, dont plusieurs entrepreneurs qui ont l’intention de céder leur entreprise dans un proche avenir.

Ce fut également l’occasion pour les participants d’assister à des présentations sur la planification de la relève entrepreneuriale et sur la croissance à l’international.

Des années difficiles

Au cours des trois dernières années, les entreprises ont eu à traverser une pandémie, une reprise économique effrénée, des difficul-tés avec les chaînes d’approvisionnement. Sans oublier la pénurie de main-d’œuvre et un contexte géopolitique incertain.

« C’est difficile dans un tel contexte de turbulences de prendre un pas de recul pour réfléchir au futur de son entreprise. La période actuelle est plus propice pour avoir cette réflexion », a commenté Marie-Hélène Nolet, cheffe de l’exploitation de Desjardins Capital.

« Les entrepreneurs doivent se mettre en action si nous voulons maintenir nos sièges sociaux au Québec et dans nos régions. Nous pouvons les appuyer dans cette étape cruciale et émotive en alliant du capital patient aux autres solutions de financement de Desjardins Entreprises. L’an dernier, ce sont 1 250 transferts d’entreprises auxquels a contribué Desjardins.

Un défi pour l’économie du Québec

Le grand nombre de transferts d’entreprises prévu au Québec au cours des prochaines années demeure un défi pour l’économie de la province.

« C’est comme un voyage. On prépare le trajet tout en programmant notre GPS. Pour la pérennité de nos entreprises et un transfert réussi, on doit également se préparer et bien planifier cette opération », explique à son tour Marie-Josée Chabot, directrice Transfert d’entreprise au Mouvement Desjardins.

« Quand on parle de transfert, 50% de l’opération concerne l’aspect humain. Il faut bien identifier qui sera la relève. On doit se demander si la personne a les qualités d’un entrepreneur, le goût de prendre des risques et s’il gère bien son stress », ajoute-t-elle.

Toujours selon la directrice, 25% du transfert d’entreprise touche le domaine organisationnel, 20% l’aspect financier et seule-ment 5% pour la partie légale et fiscale.

« Il faut débuter le processus très tôt. Ça peut prendre de trois mois à cinq ans. Généralement, on peut vivre cela une seule fois dans une vie. Il faut donc y voir de bonne heure pour un transfert d’entreprise. »

Passeport international

Les participants aux rencontres de Desjardins Capital ont pu en apprendre davan-tage sur le commerce international et les services offerts par l’institution financière.

« Nous avons un vaste réseau de partenaires partout à l’étranger. On peut également vous aider avec le « passeport international Desjardins » qui va vous aider à structurer vos démarches à l’international et à sauver du temps », a commenté Laurent Surrusca, conseiller principal, services internationaux au Mouvement Desjardins.


Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles se trouvent des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter l'édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES