Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

Gisèle Munger   

Une femme d’exception  

Le 14 mai 2024 — Modifié à 12 h 18 min le 14 mai 2024
Par Sara-Léa Bouchard - Collaboration CKAJ

Rien n’arrête Mme Gisèle Munger, même à 77 ans. La femme, qui a reçu la Médaille du lieutenant-gouverneur pour mérite exceptionnel le 3 mai dernier, n’a pu qu’accepter cette reconnaissance avec humilité et gratitude. C’est près de 30 ans d’implication au sein de la communauté culturelle régionale qui ont été ainsi reconnus.   

« C’est comme une seconde nature pour moi. Quand un projet se termine, c’est impossible qu’il n’y ait pas un autre projet en train de germer. C’est comme une pulsion que j’ai pour le chant, pour la musique chantée en harmonie. Et j’ai encore le geste d’enseigner, j’aime ça, j’aime partager mes connaissances avec les autres », s’est exprimée Gisèle Munger, qui a notamment été récompensée pour avoir fondée la chorale Dal Segno et pour son dévouement en tant que cheffe de chœur pour une chorale de personnes aînées au RPA Villa Saguenay de Chicoutimi.  

Depuis sa création en 1999, la chorale Dal Segno se compose désormais de 50 choristes, et donne des concerts-bénéfice dont les profits sont offerts à différents organismes communautaires de la région, tels La Maison de soins palliatifs du Saguenay, Deuil 02, Fabrique Sacré-Cœur de Chicoutimi, l’Association des Acadiens du Saguenay, pour n’en nommer que quelques-uns.  

La principale intéressée ne s’attendait cependant pas du tout à recevoir un tel honneur pour les accomplissements qu’elle a effectués au cours de sa vie.  

« On fait tout ça dans le plaisir de quelque chose qu’on aime faire, mais on ne le fait jamais tout seul, il y a plein de gens qui travaillent derrière aussi, donc non je ne m’y attendais pas. C’est vraiment tout un honneur, que je reçois avec la plus grande humilité », ajoute-t-elle.  

La Laterroise a également dirigé pendant 30 ans la chorale Jeunesse en chœur, sa passion et sa générosité donnant naissance à de grandes voix, comme Annie Villeneuve ou encore sa propre fille, la soprano Marie-Ève Munger.  

« Il y en a beaucoup qui ont fait leurs débuts avec moi, et on dit que ça leur a donné confiance. Ils ont pris de l’ampleur et plusieurs d’entre eux font carrière maintenant. Plusieurs font aussi du chant semi-professionnel, dans Québec Issime par exemple », souligne Gisèle Munger.  

Autres reconnaissances méritées  

La cheffe de chœur a aussi été intronisée membre de la « Société de l’Ordre du Bleuet » en juin 2019, et a reçu le prix Jean-Pierre Guindon de l’Alliance des chorales du Québec en 2013. Elle a été membre de tous les conseils d’administration d’organismes dédiés au chant choral et lyrique du Saguenay-Lac-Saint-Jean tel que « l’Opéra du Royaume » pendant plus de 15 ans ainsi que « La Gaillarde » de l’Alliance régionale des chorales pendant 10 ans.  

Elle organise des voyages chantant chaque deux à trois ans au Canada et outre-mer pour reformer à chaque fois « Le Chœur du Royaume ». À ce jour, elle a visité le Portugal, la Corse, la Côte d’Azur, Paris, et les îles de la Madeleine. En 2025, la France ou la Belgique seraient les potentielles prochaines destinations.   

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES