Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 46 s

« On a fait plusieurs embauches, mais on en fait moins. Un moment donné, c’est assez! »

Les élus de Chicoutimi rejettent une proposition pour économiser sur le déneigement

Jean-François Desbiens
Le 20 février 2024 — Modifié à 17 h 19 min le 20 février 2024
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Les élus de Chicoutimi ont rejeté ce midi une recommandation de la Commission des travaux publics de revoir la cotation des rues dans l'arrondissement afin d’atteindre l’objectif de couper 300 000$ dans le budget de déneigement de Saguenay en 2024. « On a fait plusieurs embauches, mais on en fait moins. Un moment donné, c’est assez », a lancé en premier le conseiller Michel Tremblay pour s’opposer à cette mesure.

Cela revient à donner moins de services aux citoyens a déclaré le conseiller lors de la réunion du conseil d'arrondissement.

« Cette année, on a fait beaucoup d’embauches d’employés. Si on m’avait dit qu’on ferait ça en coupant les services aux citoyens, j’aurais été contre ces créations d’emplois. On a plus de monde, mais on en fait moins. En plus, avec l’hiver qu’on a, je ne pense qu’on défonce notre budget cette année. De là à couper des services directs, je suis contre. On a augmenté les frais partout, des terrains de balles ou des patinoires et on a eu une augmentation de taxes. C’est rendu qu’on ramasse les poubelles à deux semaines. Ils veulent aussi couper aussi sur la tonte du gazon et je n’embarque pas là-dedans. »

Son collègue Serge Gaudreault lui a donné raison.

« Avec l’augmentation des taxes, les citoyens ont besoin d’avoir des services et là on coupe encore. C’est assez ordinaire. Les citoyens ont besoin d‘aide, pas de se faire couper des services. »

Le président de l’arrondissement, le conseiller Jacques Cleary, a précisé que la demande initiale du comité des finances de couper 300 000 $ au niveau de la neige devait être de cesser de la ramasser à partir de la mi-mars.

« On ne parle pas de la même chose là, parce que le changement de classe est déjà commencé. Ça va nous prendre de bonnes raisons pour revenir avec ça et qu’on l’accepte. »

Michel Potvin, qui préside le comité des finances, a aussi indiqué que ce n’était pas ce qui était prévu.

« On a fait 48 embauches pour remplacer les déneigeurs privés et une cinquantaine d’employés qui étaient temporaires sont devenus permanents. C’est sûr que ça fait plus de monde, mais ce qu’on a demandé, c’est d’arrêter le déneigement vers le 10 ou le 15 mars. Le plan de match de couper dans le ramassage, c’est facile cette année parce qu’il n’y a pas beaucoup de neige. C’est choquant présenté comme ça. Il nous arrive avec ça en février. Je comprends la déception des collègues et j’ai voté contre aussi. On va faire le suivi. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES