Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 29 s

Coût de la vie : Saguenay ajuste les augmentations annuelles du salaire des élus

Le 08 juin 2022 — Modifié à 16 h 12 min le 08 juin 2022
Par Julien B. Gauthier

En raison de l’augmentation du coût de la vie, le conseil municipal de Ville de Saguenay a décidé de soumettre aux élus la même augmentation salariale que celle des cadres et des cols blancs.

C’est par souci d’équité que les élus ont choisi de s’inspirer de la nouvelle convention collectives des cols blancs, signée en avril 2022.

Ainsi, pour l’année 2022, les augmentations salariales seront de 2 %. Pour les années 2023 et 2024, les augmentations seront d’un minimum de 2 % et d’un maximum de 2,5 %, tout dépendamment de l’Indice des prix à la consommation (IPC).

« Lors de l’ouverture de ce règlement en 2018, aucun élu autour de la table aurait pu penser que l’IPC aurait pu monter à 6,7 %. L’ancienne augmentation suivait l’IPC. On veut s’ajuster et diminuer l’augmentation annuelle, par souci d’équité », a mentionné la mairesse de Saguenay, Julie Dufour.

Entente hors cours

Une entente hors cours a été acceptée avec le propriétaire du 762 à 768, rue du Cap, à La Baie, une résidence qui sera démolie pour laisser place à des espaces de stationnements à proximité du quai d’escale.

Le dossier avait fait couler beaucoup d’encre dans les derniers mois, puisqu’une garderie en milieu familial s’y trouvait. De son côté, Saguenay avait pris l’engagement de la relocaliser.

Les négociations ayant abouti à l’entente permettront le versement de 460 000 $ au propriétaire.

Appui au SNEAA

Ville de Saguenay a donné son appui au Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA-Unifor) en affichant sa volonté politique en faveur d’une usine de remplacement.

« On a toujours dit que ça nous prenait une usine de classe mondiale. Rien ne se bâtit sous 500 000 tonnes. S’ils font le projet à Jonquière, oui c’est intéressant les 96 cuves, mais ça va mener l’usine AP60 à 215 000 tonnes. Aucune usine dans les 10 dernières années sur la planète ne s’est bâtie à 200 000 tonnes. Il faut que ça monte jusqu’à 500 000 tonnes », a fait valoir le conseiller municipal Jean-Marc Crevier.

« Il faut s’assurer que les retombées économiques régionales soient maximisées pour nos PME », a pour sa part renchéri le conseiller Kevin Armstrong.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES