Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 1 s

Le Service de travail de rue de Chicoutimi reçoit plus de 60 000 $ pour contrer l'exploitation sexuelle

Le 22 avril 2022 — Modifié à 10 h 08 min le 22 avril 2022
Par Marie-Ève Lavallée

Annoncé par la députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, le soutien de plus 62 000 $ permettra à l'organisme de consolider son projet de prévention et d'intervention en matière d'exploitation sexuelle des jeunes.

« La prévention et l’intervention sont des éléments tellement importants pour contrer l’exploitation sexuelle. Les organismes qui travaillent sur le terrain sont indispensables, ils font un travail remarquable pour répondre au besoin de notre région, » a-t-elle déclaré au nom de Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique.

L'aide financière qui relève du Programme provincial de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes (PPI) du ministère de la Sécurité publique vise à augmenter la capacité d’intervention des milieux en la matière, à améliorer les connaissances sur les caractéristiques des victimes et à instaurer des pratiques adaptées aux besoins de ces dernières.

D'ailleurs les récentes données du Ministère de la Santé Publique dressent un portrait inquiétant de la situation au Québec.

En effet, le nombre annuel d’infractions relatives à la marchandisation de services sexuels déclarées par les corps de police du Québec s’est considérablement accru entre 2015 et 2019. Ainsi, le taux d’infractions par 100 000 habitants est passé de 0,22 à 0,97, ce qui correspond à une hausse annuelle moyenne de 53,7 %.

« Chaque jour, le piège de l’exploitation sexuelle se referme sur un nombre important de personnes mineures, dont beaucoup de jeunes filles. Le Québec ne fait malheureusement pas exception à ce chapitre, » a mentionné la vice-première ministre Geneviève Guilbault.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES