Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 32 s

Conseil municipal : Suspension des coupes forestières au lac Kénogami

Le 07 mars 2022 — Modifié à 16 h 57 min le 07 mars 2022
Par Marie-Ève Lavallée

À la suite du conseil municipal du 7 mars, Ville de Saguenay demande au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) de suspendre toutes nouvelles autorisations de coupes forestières dans le secteur de l'aire protégée au sud du lac Kénogami.

C'est lors de la reprise des séances ordinaires sur l'heure du midi que le conseiller, Jimmy Bouchard, a présenté la résolution, adoptée à l'unanimité par les élus.

D'ailleurs, lors de consultations publiques en 2014, Ville de Saguenay avait déjà appuyé la démarche de création d'aires protégées sur les territoires du Lac Charnois et de la forêt Cyriac.

Le conseiller du district 1 à Saguenay a évoqué plusieurs considérations environnementales motivant l'arrêt complet des coupes forestières dans le secteur. Du lot, un manque à gagner du côté du développement du réseau d'aires protégées au Saguenay-Lac-Saint-Jean et la cible d'atteinte nationale de 30% d'ici 2030 d'aires protégées ont été relevées.

De plus, la protection de la qualité de l'eau du lac Kénogami, desservant une eau potable à près de 72%, de la population de Saguenay a également fait partie des considérations relevées.

La demande s'adresse au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) afin qu'il statue sur le sort de l’aire protégée projetée.

L'association pour la protection du lac Kénogami 

L’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK) a salué la décision de Ville de Saguenay «qui par ce geste, vient confirmer la volonté régionale de préserver cet environnement naturel d’exception ».

Par voie de communiqué, l'APLK a rappelé que « malgré un consensus au sein de la Table régionale d’analyse de carence en aires protégées (TRACA), le dossier stagne depuis 8 ans ».

« En adoptant cette résolution, Saguenay envoie un signal clair au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFP) et au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Souhaitons que Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec, et Benoit Charrette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques entendront ce message et qu’ils passeront rapidement à l’action », conclut Marc Grenon, porte-parole de l’APLK pour le projet d’aire protégée au sud du lac Kénogami.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES