Samedi, 24 février 2024

Sports

Temps de lecture : 1 min 38 s

Le sport à la rescousse de l’autisme

Serge Tremblay
Le 01 mars 2023 — Modifié à 14 h 27 min le 01 mars 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Le sport à la rescousse de l’autisme

Le co-ambassadeur des Jeux olympiques Spéciaux de Saguenay, Olivier Martel, doit beaucoup au sport. Et c’est grâce au sport que le jeune homme autiste s’est davantage ouvert vers les autres. Un parcourt inspirant.

Sa mère, Annie Côté, confie que dès l’âge de trois ans, son conjoint et elle devaient faire face à de grosses crises de leur fils, jusqu'à ce qu'ils reçoivent un diagnostic du trouble du spectre de l'autisme.

Comme ils avaient un fils plus âgé, les parents d’Olivier l'amenaient voir son grand frère faire du sport. Bien qu’Olivier aimait beaucoup le sport, en raison de sa différence, il ne se sentait pas accepté, vivait de l’intimidation et n’était pas capable de se faire des amis.

C’est alors que ses parents ont appris l’existence d’un petit groupe de sportifs inclusifs qui se réunissait pour des activités favorisant l'inclusion et la différence. La découverte de la section Olympique Spéciaux fut pour eux une plaque tournante. Le but du groupe est d’établir un réseau de contacts, de se faire des amis et d’accroitre la confiance et l’estime de soi.

« Pour Olivier et nous, c'était la plus belle découverte de nos vies. Nous avons vu que nous n'étions pas les seuls à vivre ça, on a découvert des parents et des bénévoles très engagés », exprime la mère.

S’ensuivent pour Olivier sa participation et sa réussite aux Jeux olympiques provinciaux, puis nationaux et ensuite mondiaux.

Autonomie

Olivier Martel a maintenant 24 ans, habite en appartement et est commis comptable pour l'entreprise Voltam. Le bloc d’habitations où il réside regroupe des personnes ayant des différences, soit avec une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou un handicap physique. Les résidents peuvent bénéficier de la présence journalière d’une éducatrice spécialisée du CIUSSS.

Rappelons qu’Olivier Martel partage son rôle d’ambassadeur des Jeux olympiques Spéciaux Saguenay en compagnie d’Audrey Savard. Ils sont motivés dans leur mission de faire découvrir les Jeux auprès de la population, afin que toute personne ayant une différence soit acceptée et que les athlètes se sentent en confiance.

Une route droit devant

Selon Annie Côté, plusieurs objectifs ont été atteints, mais il reste encore des défis à relever. Prochain objectif : un permis de conduire pour son fils. « Nous aimerions qu’Olivier obtienne son permis, alors nous commençons les recherches afin d’obtenir les procédures. »

Force est toutefois de constater qu’avec ou sans permis, Olivier semble nous montrer la route à suivre.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES