Dimanche, 16 juin 2024

Sports

Temps de lecture : 2 min 44 s

Étape de qualification des Jeux du Canada à Saguenay : Un succès sur toute la ligne 

Janick Émond
Le 20 janvier 2023 — Modifié à 07 h 53 min le 20 janvier 2023
Par Janick Émond - Journaliste

Le passage à Saguenay, pendant la semaine du 2 au 8 janvier, de la dernière étape de qualification pour les Jeux du Canada de gymnastique a été couronné de succès. Le Club de gymnastique Saguenay, qui était l’hôte de l’évènement, n’en tire que de bonnes leçons à transmettre à ses athlètes.  

Durant toute la semaine, les 24 meilleurs gymnastes du Québec se sont entrainés deux fois par jour, en préparation de la compétition de qualification qui s’est tenue le vendredi. 

Chacun d’eux tentait de décrocher l’une des six places disponibles pour représenter la province aux Jeux du Canada. Ceux-ci auront lieu du 18 février au 5 mars à l’Île-du-Prince-Édouard.  

Pour cette troisième et dernière étape de qualification pour les Jeux, aucun athlète du club de Saguenay, ou de la région, n’y participait.  

« Cependant, on a des athlètes en sport-études qui sont venus s’entrainer avec les 24 gymnastes. Ç’a été une expérience très enrichissante pour eux », commente la directrice technique du Club de gymnastique de Saguenay, Melissa Pressé.  

De plus, lors de la compétition, un plus grand nombre de gymnastes du club se sont rendus sur place pour y assister.  

« Pratiquement tous les élèves en sport-études étaient présents, nos petits sont également venus, les parents aussi, et plusieurs de nos entraineurs. » 

Melissa Pressé ajoute : « C’est plaisant de voir que plusieurs de nos membres sont venus voir ça. C’est de la compétition de haut niveau, et on sent que la motivation de nos jeunes a grandement augmenté après avoir assisté à ça. » 

Objectif 2027 

Comme les Jeux du Canada n’ont lieu qu’aux quatre ans, le Club de gymnastique Saguenay espère fortement participer encore une fois au processus de qualification en 2027.  

« On est content que la Fédération ait pensé à nous pour venir tenir cette étape de qualification chez nous et on espère pouvoir en accueillir une autre en 2027. » 

Le club aspire à plus encore, alors qu’il espère y voir, en 2027, quelques-uns de ses athlètes prendre part aux qualifications.  

« Pour y arriver, on voudrait établir un système de mentorat pour nos entraineurs. On veut leur permettre d’aller chercher tous les outils nécessaires pour atteindre les plus hauts niveaux, et ainsi, pousser nos athlètes au sommet. »  

Un club en pleine santé 

Le Club de gymnastique Saguenay est en pleine ébullition. Depuis la relance postpandémie, la demande et les inscriptions ne cessent d’augmenter.  

Rappelons que l’an dernier, tous les clubs de Saguenay ont fusionné pour n’en former qu’un seul.  Actuellement, le Club de gymnastique Saguenay compte ainsi autour de 1 000 membres. Et la liste d’attente ne fait que grossir à chaque période d’inscriptions.  

« On aimerait pouvoir répondre à la demande et voir le club grossir davantage. Par contre, nous sommes coincés puisque nous n’avons pas les ressources humaines nécessaires pour répondre à cette demande », indique la directrice technique du club, Melissa Pressé.  

Au départ, lors de la fusion, l’objectif était de rassembler toutes ces ressources afin de mieux répondre à la demande.  

« Mais nous avons perdu des entraineurs. On a plus d’athlètes, mais on a moins d’entraineurs. Et pour nous, c’est important de garder un bon ratio de gymnastes par entraineur. Nous sommes donc obligés de bloquer notre progression en tant qu’organisation. » 

Relève 

La solution à ce manque de personnel passe par la formation des membres du club.  

« La majorité du temps, je dirais 90 % du temps, nos entraineurs sont de jeunes athlètes qui ont fait de la gymnastique dans le club et que nous avons formés. » 

Melissa Pressé ajoute qu’il arrive aussi parfois que le club aille chercher des entraineurs chez les étudiants en éducation physique à l’université.  

Il est cependant très rare que les entraineurs proviennent de l’extérieur du monde de la gymnastique. La solution passe donc par le club.  

Il compte d’ailleurs sur un bel avenir, alors que la majorité des membres sont âgés entre 5 et 12 ans.  

On retrouve également plusieurs athlètes un peu plus vieux qui pourraient un jour prendre le chemin de l’enseignement de la gymnastique.  

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES