Vendredi, 19 avril 2024

Sports

Temps de lecture : 2 min 58 s

Ligue américaine de hockey : Olivier Rodrigue prend de l’expérience chez les pros 

Janick Émond
Le 03 février 2022 — Modifié à 15 h 14 min le 03 février 2022
Par Janick Émond - Journaliste

Le gardien de but saguenéen Olivier Rodrigue continue son travail afin de s’établir éventuellement dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Le choix de 2e ronde des Oilers d’Edmonton, en 2018, évolue depuis janvier 2021 avec les Condors de Bakersfield, le club-école des Oilers dans la Ligue américaine de hockey (LAH).  

Alors qu’il avait décidé de poursuivre son développement en Europe lors de la saison 2020-21, les Oilers l’avaient finalement rapatrié dans leur organisation. Il devait rejoindre l’équipe, mais il avait finalement été cédé à son arrivée aux Condors. Olivier a disputé 11 matchs et présenté une moyenne de but alloué de 2.99 et une efficacité de 0.894.   

« J’ai eu beaucoup d’adaptation à faire l’an dernier. Il y a eu une bonne coche à prendre en passant du junior à une ligue professionnelle en Europe. Surtout que les dimensions de la glace ne sont pas pareilles là-bas. Il a ensuite fallu que je m’adapte au niveau de jeu dans la LAH, ce qui était encore un niveau au-dessus, mais je vis une belle expérience », raconte-t-il.  

Cette saison, Rodrigue a débuté dans la East Coast Hockey League (ECHL), où il ne jouera que deux matchs.  

« La blessure à Mike Smith chez les Oilers a obligé un mouvement chez les gardiens, ce qui m’a ramené avec les Condors. » 

Depuis le début de la présente campagne, le Chicoutimien a disputé 12 parties avec Bakersfield, présentant une fiche de 5 victoires, 5 défaites et 2 défaites en prolongation, ainsi qu’une moyenne de buts alloués de 3.19 et une efficacité de .884.  

Développement 

Si les Oilers et les Condors ne lui ont pas réellement parlé d’un plan à long terme, Rodrigue souligne que l’équipe surveille bien son développement.  

« On m’a quand même bien fait comprendre que l’objectif est de me faire jouer le plus de matchs possibles. Et avec tous les gardiens dans l’organisation, quand tout le monde sera en santé, le mieux pour moi sera possiblement d’aller jouer des matchs dans la ECHL. » 

Olivier voit d’ailleurs une progression dans son jeu.  

« Chaque fois que je suis devant le filet, je me sens de plus en plus confortable. Je vois mieux le jeu et j’améliore des petits détails. Je suis encore jeune, mais mon développement se déroule bien. » 

Une porte pourrait s’ouvrir devant lui prochainement.  

« Les gardiens des Oilers sont plus vieux, donc il y a peut-être une porte qui s’ouvre. J’espère avoir ma chance bientôt et je dois m’assurer d’être prêt à la saisir. » 

Moment historique pour le hockey régional 

Le monde du hockey du Saguenay-Lac-Saint-Jean peut se montrer très fier. Le 15 janvier dernier, pour l’une des rares fois, pour ne pas dire la première fois, deux gardiens de but locaux se sont affrontés lors d’un match de hockey professionnel.  

L’Almatois Samuel Harvey du Barracuda de San José et le Saguenéen Olivier Rodrigue des Condors de Bakersfield se sont faits face dans un match de la Ligue américaine de Hockey (LAH). 

Les deux gardiens ont tous deux porté au fil de leur carrière les uniformes, entre autres, des Espoirs Sag-Lac ainsi que des Élites de Jonquière dans le Midget AAA.  

L’organisation des Élites a d’ailleurs souligné l’évènement sur sa page Facebook.  

« Wow, un moment historique pour nos deux anciens cerbères originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Samuel Harvey et Olivier Rodrigue, alors qu’ils se sont affrontés pour la première fois dans un match de la LAH. Bravo les gars », peut-on lire.  

Rodrigue et son équipe auront finalement eu le dessus dans cette rencontre en l’emportant par la marque de 5-1.  

Malgré tout, les deux jeunes gardiens de but ont apprécié le moment.  

« C’était vraiment spécial, deux gars de la région, qui avons passé par les mêmes organisations et qui s’affrontent à ce niveau-là. C’est une belle marque de reconnaissance pour notre système régional », lance Samuel Harvey.  

Il ajoute : « Malheureusement, on a perdu ce match-là, Olivier a eu le dessus, mais ce n’est que partie remise je l’espère. » 

De son côté, Rodrigue parle aussi d’un moment assez spécial.  

« Ç’a été une belle expérience. Je connais Sam depuis des années, on s’entrainait ensemble. Je suis content d’avoir pu l’affronter. Honnêtement, je ne savais pas que c’était probablement la première fois que ce genre de scénario arrivait, c’est mon père qui m’a dit ça après le match. C’était vraiment le fun à vivre », mentionne Olivier Rodrigue.  

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES