Vendredi, 19 avril 2024

Extra

Temps de lecture : 1 min 23 s

Chantier de Saguenay Mitsubishi : Des défis d'échéancier dans dans un cadre humain

Le 16 novembre 2022 — Modifié à 15 h 29 min le 16 novembre 2022
Par Mélyna Girard

Contenu commandité

Chez Saguenay Mitsubishi, nous sommes tellement fébriles et fiers de notre nouvelle construction que nous avons décidé de partager avec vous plein de secrets et d’anecdotes afin que vous puissiez vivre avec nous cette construction. Voici ici le deuxième reportage de la série – entrevue avec Andréa Darveau - coordonnatrice du chantier - Construction Gauthier.

Selon Andréa Darveau, deux choses se démarquent au chantier du tout nouveau Saguenay Mitsubishi à Saguenay : un échéancier particulièrement serré et l’implication exceptionnelle des promoteurs.

Si vous passez devant le futur site de la concession, vous verrez que déjà l’asphaltage et la majorité du terrassement a déjà été fait, même si la bâtisse principale débute tout juste de monter sa forme.

« Ça arrive plutôt rarement que les promoteurs nous demandent d’avoir la livraison d’une bâtisse d’une aussi grande superficie en voulant que la cours soit prête et accueillante dès la fin des travaux, ici prévue en mars », explique Andréa Darveau, coordonnatrice du projet. C’est l’un des nombreux défis qu’a posé à ses entrepreneurs Virginie Meunier, directrice générale de la concession. Les standards imposés par Mitsubishi sont aussi un beau défi pour le contracteur – qui voit à ce que tout soit parfait autant pour les propriétaires que pour le constructeur automobile. « Ça va du type de fenestration à la superficie précise de la salle d’attente. Tout a été étudié et doit être conforme. Nos architectes et spécialistes s’assurent d’arrimer le tout ! »

Un chantier différent et humain!

« C’est un charme de travailler avec Virginie, lance la coordonnatrice. C’est vraiment le fun de voir son implication dans ce projet. Elle veut tout comprendre et être là à toutes les étapes. Elle suit les enjeux et défis de la construction et on les traverse ensemble. Ça arrive même souvent de la voir parler aux travailleurs, poser des questions pour mieux comprendre leur travail… C’est rare de voir une implication d’aussi près ! » commente Mme Darveau, vraisemblablement sous le charme et en grand respect envers sa cliente.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES