Samedi, 24 février 2024

Économie

Temps de lecture : 2 min 36 s

Une solution pour de plus en plus de PME

Serge Tremblay
Le 30 mars 2023 — Modifié à 16 h 02 min le 30 mars 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Une solution pour de plus en plus de PME

De plus en plus de PME du Saguenay-Lac-Saint-Jean se tournent vers l’international pour trouver des réponses à leurs besoins de main-d’œuvre. Un processus qui n’est pas nécessairement simple, mais qui offre de bons résultats.

« C’est un processus complexe qui se travaille sur plusieurs mois avec de la sensibilisation auprès des entreprises, mais on le voit, un nombre grandissant de PME se tourne vers la main-d’œuvre internationale. Il y a un besoin et je crois que l’on est vraiment entrain de démocratiser le recrutement international dans la région », explique Eliot Lapointe, directeur général chez RHA-02.

L’entreprise, qui se spécialise dans le recrutement à l’international, plus particulièrement au Maghreb et en Afrique de l’Ouest, a connu une croissance fulgurante en à peine deux ans. Une quarantaine de personnes trouvent aujourd’hui de l’emploi chez RHA-02, dont une trentaine à l’international.

Cette présence à l’international, avec des bureaux notamment au Maroc, en Tunisie et au Burkina Faso, fait la différence dans les efforts de recrutement des entreprises, affirme Eliot Lapointe.

« La clé pour le recrutement international, c’est la rigueur du processus. Avec nos gens sur le terrain, on arrive vraiment à écrémer et à proposer les meilleurs candidats aux entreprises. On a accès aux candidats les mieux qualifiés et on met toutes les chances de notre côté pour éviter un recrutement infructueux. »

Rassurant

Malgré ses complexités et les délais, le recrutement international a quelque chose de rassurant pour les entreprises. Ces dernières années, plusieurs travailleurs étrangers ont débarqué dans la région pour occuper une foule d’emplois et les entreprises semblent s’y faire.

« Ce qui est rassurant pour les entreprises, c’est que ces travailleurs ont un permis de travail fermé. Ils ne peuvent travailler que dans l’entreprise qui les a recrutés. Il n’y a pas de risque de se faire voler ses travailleurs ou de les voir partir pour un autre emploi. Ça offre de la certitude. »

Advenant qu’ils aient le mal du pays ou qu’ils réalisent que l’emploi n’est finalement pas pour eux, leur seule option est de rentrer à la maison. Un phénomène que l’on voit de moins en moins, puisque les employeurs sont sensibilisés à leur rôle dans la rétention de leur main-d’œuvre immigrante.

« La rétention passe beaucoup par l’employeur, qui a un rôle à jouer dans l’intégration et la rétention de ses travailleurs. Il n’a pas le choix et on sensibilise longtemps à l’avance les entreprises qui font appel à nos services. »

Et Eliot Lapointe est catégorique : le Saguenay-Lac- Saint-Jean améliore son bilan à cet égard.

« Je le remarque, on a fait un bond en avant. Ça fait du bien aussi de voir un peu de diversité chez nous, d’intégrer ces gens-là. »

Talents virtuels

Comme RHA-02 a connu une forte croissance, ses besoins de main-d’œuvre en ont fait de même. L’entreprise a appliqué sa propre recette en faisant appel à des travailleurs étrangers qui travaillent en mode virtuel depuis leur pays d’origine.

Cette formule a donné de bons résultats, de sorte que RHA-02  planche sur le lancement d’une nouvelle entreprise, V-Tal, pour Virtual Talents.

« Nous souhaitons offrir aux employeurs la formule que nous avons adoptée pour nous-mêmes. C’est une entreprise 100 % à distance qui permettra d’avoir accès à un employé sur demande pour du travail ponctuel. »

Par exemple, une entreprise qui peine à trouver un contrôleur financier pour des tâches de comptabilité pourrait avoir recours à une banque d’heures pour obtenir le support d’un comptable vivant en Tunisie ou au Maroc.

« Nous avons eu de bons résultats et nous souhaitons en faire profiter les employeurs. Nous sommes à structurer le tout. »


Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles se trouvent des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter l'édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES