Économie

Temps de lecture : 2 min 12 s

Mettre en place une démarche de santé et qualité de vie au travail pour instaurer une culture de bienveillance

Le 25 novembre 2022 — Modifié à 11 h 13 min le 25 novembre 2022
Par Mélyna Girard

Mettre en place une démarche de santé et qualité de vie au travail pour instaurer une culture de bienveillance

Contenu commandité

Quel dirigeant peut être contre cette vertu?

Personne! (Je me réponds moi-même, c’est sans équivoque!) J’aime porter des lunettes roses.

Comme professionnelle en ressources humaines, j’ai toujours rêvé d’une « norme », style BNQ (Bureau de normalisation du Québec) qui existerait pour les entreprises, mais en RH. Il y a celle pour la qualité, l’environnement, etc. Devinez quoi! Un jour, j’ai su que oui elle existait, il s’agit de la norme « Entreprise en santé » du BNQ.

Sachant ceci, j’ai fait ni un ni deux! Et évidemment, j’ai voulu me former afin de pouvoir participer à l’implantation de cette norme dans les entreprises via mon métier de consultante. Je suis donc devenue « accompagnatrice attestée » par le Groupe Entreprise en santé. Ce dernier délivre des certifications (reconnaissance) aux entreprises qui implantent et maintiennent une démarche de santé et mieux-être. Noter qu’il y a une distinction entre la Norme (BNQ) et la Reconnaissance (Entreprise en santé).

Saviez-vous que selon le Groupe Entreprise en santé, pour chaque 1 $ investi en bonnes pratiques de santé et qualité de vie au travail il y a un retour sur l’investissement entre 1,40 $ et 13 $.

Et voici autant de raisons pour vous inciter à activer une démarche dans votre entreprise :

Les bénéfices pour vous comme organisation

  • Diminution du taux de présentéisme (fait d’être présent au travail, mais absent mentalement) et d’absentéisme
  • Augmentation de l’attraction, de la rétention et de la fidélisation de la main-d’œuvre
  • Augmentation de la performance organisationnelle
  • Capacité d’innovation et de créativité améliorée
  • Image de l’organisation améliorée
  • Meilleure capacité à faire face à la concurrence
  • Diminution des primes payées en assurance collective, des coûts en CNESST
  • Diminution du taux de roulement et de tous les coûts indirects qui y sont reliés (coûts de remplacement du personnel, honoraires professionnels, coûts de formation, coût de non-productivité, coûts de non-efficacité, etc.)
  • Etc.

Les bénéfices pour votre personnel

  • Amélioration de la santé psychologique (meilleure humeur, moins de troubles d’anxiété ou dépressifs)
  • Amélioration de la santé (par de meilleures habitudes de vie)
  •  Amélioration de la satisfaction au travail
  • Amélioration de l’engagement envers le travail
  • Etc.

Par quoi commencer? Je vous fais un résumé très court

  • La direction doit avoir une réelle volonté d’agir et exprimer son engagement
  • Par la suite il faudra mettre en place un comité avec des employés désireux de s’impliquer
  • Faire un sondage pour connaitre les besoins du personnel reliés aux sphères pouvant affecter la santé et la qualité de vie au travail : habitudes de vie et gestion du stress, conciliation travail-vie personnelle, pratique de gestion et environnement de travail
  • Et finalement créer un plan d’action avec des interventions liées aux besoins exprimés par les employés

Pour entreprendre une démarche, pouvoir peut-être même obtenir une certification, vous pouvez contacter le Groupe Entreprise en santé directement ou communiquer avec moi et il me fera plaisir de vous accompagner dans cette belle aventure gratifiante et bienveillante.

SANTÉ!

Stéphanie Nadeau, présidente de Direction RH

[email protected]

418 218-1460

 

Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles (avril, juin, septembre et novembre) se trouveront des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter la quatrième édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES