Dimanche, 21 avril 2024

Économie

Temps de lecture : 1 min 50 s

Groupe Alfred Boivin

Le 27 juin 2022 — Modifié à 15 h 59 min le 27 juin 2022
Par Mélyna Girard

75 ans de famille

Stéphane ­Boivin n’avait pas nécessairement prévu de prendre la relève du ­Groupe ­Alfred Boivin, fondé par son ­grand-père en 1947. Avec son frère ­Dany et sa sœur ­Isabelle, l’envie de poursuivre la tradition familiale l’a finalement emportée.

Cette année, l’entreprise figure ainsi au 247e rang du top 300 des entreprises québécoises les plus importantes. Selon ­Stéphane Boivin, si l’entreprise peut se positionner ainsi, c’est notamment en raison de sa principale force : le sentiment d’appartenance au sein de l’équipe.

« ­On a des personnes qui ont fait leur carrière ici. D’autres qui sont employés de génération en génération. Il y a des parents qui donnent le goût à leurs enfants de travailler ici », lance Stéphane Boivin, qui a acquis l’entreprise en 2015, en tant que troisième génération après avoir fait carrière chez ­Hydro-Québec.

Famille, respect, environnement, innovation et intégrité sont ­quelques-unes des valeurs de l’entreprise, qui ont d’ailleurs été choisies par les employés ­eux-mêmes.

« ­Je n’ai pas des employés, je n’ai que des collègues! », ­insiste-t-il. Pour remercier les 400 employés et aussi afin que la population de la région en bénéficie, l’entreprise a lancé récemment sa scène mobile, sur laquelle le groupe ­Simple ­Plan ira jouer cet été.

Débuts modestes

L’entreprise a été fondée par ­Alfred ­Boivin. Ce dernier effectuait la livraison du lait pour son père entre deux villages. Pour rentabiliser ses voyages, il a décidé d’embarquer avec lui d’autres cargaisons. C’est ainsi que l’entreprise est née.

Au fil des années se sont greffées d’autres spécialisations : génie civil, dynamitage, déneigement, exploitation de sablières ainsi que la revalorisation de ­sous-produits industriels. En plus de nombreux projets d’ordre privés, l’entreprise participe actuellement à la réfection de la route 389 entre ­Fermont et ­Baie-Comeau, un projet de 74 M $ d’une longueur de 22 kilomètres.

Le ­Groupe ­Alfred ­Boivin a aussi participé à la construction de la route 175 dans la ­Réserve faunique des ­Laurentides. Le pont de ­Stoneham est l’une de ses réalisations.

Recrutement à l’international

L’entreprise n’échappant pas à la rareté de ­main-d’œuvre, elle a entrepris plusieurs missions de recrutement à l’étranger.

Bientôt, elle accueillera cinq familles issues de la ­Tunisie, de l’Algérie et du ­Maroc.

« ­On insiste sur le mot famille, car on n’accueille pas seulement un employé. Notre but, c’est aussi d’aider les conjoints à se trouver un travail ici. Par exemple, on a aidé une conjointe à se trouver un emploi dans le secteur de la santé. C’est important pour nous », conclut ­Stéphane Boivin.

Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles (avril, juin, septembre et novembre) se trouveront des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter la deuxième édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES