Mercredi, 17 juillet 2024

Chroniques

Temps de lecture : 1 min 40 s

Discours patriotique

Le 19 juin 2024 — Modifié à 11 h 44 min le 19 juin 2024
Par Alexandra Gilbert

Pour un Québec positif

Pour un Québec empathique

Résilient mais pas soumis

Reconnaître les différences qui unissent un peuple. Les différences d'opinions, les différentes façons de gérer ses émotions, les différentes cultures et croyances. Il y en a des intelligents, il y en a qui le sont moins, il y a des généreux, des opportunistes, des toutes les couleurs, des toutes les croyances, des toutes les sexualités, des différentes odeurs, des qui pleurent quand ils sont tristes, des qui crient quand ils sont fatigués, des qui se trouvent beaux pis des qui se trouvent laids. Co-habiter. Respecter.

Se respecter soi-même, accepter de trouver ça dur des fois puis avoir de la compassion pour soi. Puis comprendre que les autres aussi peuvent vivre des difficultés qui les font agir comme des pas-fins.

Tu as le droit de douter, du gouvernement, des conspirations, des choix des autres et des tiens.

Tu as le droit de manifester ta joie comme ta tristesse et ta colère.

Je te demande de ne pas nuire aux autres.

Je te demande d'ouvrir ton coeur à l'empathie

Je te demande d'essayer de comprendre cette gamme de vécus différents.

Je te demande de faire l'effort de voir le beau, il y en a et pas juste un peu à celui qui sait regarder.

Sois pas parfait mais fais de ton mieux.

Québec, mon sentiment d'appartenance est immense. Je te veux grand de coeur, protectionniste, s'autosuffisant mais ouvert sur le monde.

Fais ton possible Québec. Sois bon. Ma patrie en est une d’échange et de partage.

Une terre généreuse qui se tient debout, qui se définit par son peuple et sa couleur, pas celle de la peau, celle de l’âme.

Mon Québec est grand et dépasse les frontières, il sait aimer et sait recevoir.

Tu n’es pas un petit peuple, tu es l’issue d’un combat et d’une résilience plus que centenaire, tu gardes en toi tes racines et elles veulent sortir de terre.

Tes racines autochtones refusent désormais de se taire, sachons écouter sans couper la parole.

Québec, tu arrives à l’âge adulte, celui de quitter le nid, celui de t’épanouir, les yeux grands ouverts et avec la foi en ton avenir.

Québec, je te fais confiance, tes fondations sont assez solides pour construire, déploie tes ailes. Je te crois libre. Je te crois indépendant.

La jasette étant un lieu éditorial, comprenons que l’opinion ici présentée n’est pas en lien avec la position politique de l’entreprise ou du média.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES