Mercredi, 21 février 2024

Chroniques

Temps de lecture : 2 min 1 s

Quand Marina remplace la duchesse de Kent

Le 17 janvier 2024 — Modifié à 07 h 00 min le 17 janvier 2024
Par Richard Banford

Quand Marina remplace la duchesse de Kent

Le décès de l’ex-conseillère municipale, Marina Larouche évoque de nombreux souvenirs aux plus âgésdes citoyens de Saguenay. On oublie souvent à quel point cette dame entrée en politique municipale dans les années 1980 a pris de la place dans la société saguenéenne.

Mme Larouche a eu droit à des honneurs que peu de Canadiens peuvent revendiquer. Leurs valeurs n’ont d’égal que la modestie de ce personnage qui ne laissait personne indifférent. Le 2 avril 2004, elle apprend de la bouche du maire Jean Tremblay qu’elle succéderait à la duchesse de Kent pour devenir la marraine du sous-marin Chicoutimi de la marine canadienne.

Le NCSM Chicoutimi
En 1998, le gouvernement canadien acquérait du Royaume-Uni quatre sous-marins mis en réserve par la Royal Navy (RU). L’ancien sous-marin HMS Upholde avait pour marraine nul autre que la duchesse de Kent. En changeant de pays, on doit lui donner un autre nom et lui choisir une nouvelle marraine. Or le premier avril, le maire, Jean Tremblay, de Saguenay d’alors, reçoit un appel d’un haut officier de la marine canadienne pour lui demander le nom d’une dame de Chicoutimi qui pourrait devenir marraine du sous-marin réhabilité qui fera partie de la flotte canadienne. Le maire croit à un poisson d’avril. Le lendemain, un autre officier de la marine canadienne rappelle le maire pour lui annoncer qu’il ne s’agit pas d’une blague. Le maire sans hésitation leur annonce que ce sera la conseillère municipale, Marina Larouche. Pour lui, elle était la personne toute désignée en raison de toutes ses réalisations dans la société saguenéenne.

Réaction
Encore fallait-il que Mme Marina Larouche accepte d’être choisie. Quand Jean Tremblay la reçoit dans son bureau pour lui annoncer la nouvelle, la conseillère Larouche n’en croit pas ses oreilles. Réalisant qu’il ne blague pas, elle refuse net, devant la perspective de devoir se rendre en Écosse, elle qui n’a jamais voyagé en Europe et qui a peur en avion. De plus, elle ne parle pas anglais et ne connaît pas grand-chose de la marine canadienne et encore moins des sous-marins. Après quelques jours de réflexion et de nombreuses démarches convaincantes du maire, elle finit par accepter. Elle se rendra à Faslane, en Écosse, le 2 octobre 2004 pour le second baptême du sous-marin remis en service après deux ans de travaux approfondis.

On connaît la suite. Le NCSM Chicoutimi appareille pour le Canada le 4 octobre et le lendemain, au large des côtes de l’Irlande, un incendie d’origine électrique se déclenche à bord pendant son voyage vers le port d’Halifax en Nouvelle-Écosse. Un des officiers du submersible, le lieutenant, Chris Saunders, est décédé des suites de l’incendie.

Deux marins de la région, Sébastien Martel, de Lac-Bouchette, et Michel Lapointe, de Jonquière, faisaient aussi partie de l’équipage, mais en sont sortis indemnes. 

Sur la sellette 

Les suites de cette tragédie maritime ont mis la nouvelle marraine sur la sellette. Le nom de Marina Larouche apparaissait dans tous les médias canadiens autant que ceux du Royaume-Uni. Un an plus tard, en 2005, une dizaine de sous-mariniers du NCSM Chicoutimi rendaient visite à la marraine à Saguenay qui organisait une cérémonie de commémoration spéciale en hommage au disparu, le lieutenant Saunders, en présence de la marraine, Marina Larouche et du maire de Saguenay.

Avant qu’elle ne prenne officiellement sa retraite en 2012, Mme Larouche, qui tenait toujours à coeur toutes les responsabilités qu’on lui confiait, suivait de près tout ce qui touchait les informations au sujet du MCSM Chicoutimi. Le sous-marin n’a repris la mer qu’en 2015, mais la marraine retraitée n’a pas pu assister à la cérémonie officielle de la remise à l’eau, à Esquimalt (NE) le 3 septembre 2015.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES