Chroniques

Temps de lecture : 2 min 20 s

Alléluia! La télé est arrivée!

Le 26 octobre 2022 — Modifié à 15 h 41 min le 26 octobre 2022
Par Mélyna Girard

Alléluia! La télé est arrivée!

Chronique

Depuis l’arrivée des plateformes numériques de diffusion, tout le monde annonce la mort de la télévision. Mais lors de sa création, la télévision était considérée l’invention du siècle. Revenons 67 ans en arrière pour revivre l’arrivée de la télévision au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Le permis pour un poste de TV est accordé

Le lundi 21 février 1955, le bureau du gouverneur de Radio-Canada, l’ancêtre du CRTC, accorde un permis à Radio-Saguenay limité pour l’établissement d’un service de télévision. La compagnie exploite déjà depuis 1947 CKRS radio et c’est Monsieur Burham, le directeur général, qui avait eu la vision de créer un poste de télévision.

L’entreprise de diffusion de Jonquière avait des arguments de taille pour avoir la licence de la télévision comparativement aux autres villes. Radio-Saguenay limité était situé à Jonquière, qui géographiquement est au cœur de la région, ce qui assurait une couverture maximale pour le rayonnement de l’antenne de diffusion. Jonquière était aussi la capitale économique de la région, ce qui lui donnait accès à un bassin d’annonceurs potentiels qui assurerait sa rentabilité. L’entreprise possédait aussi une expertise de la gestion d’un média avec CKRS Radio.

Maintenant que le bureau des gouverneurs avait donné son approbation, Radio-Saguenay limité devait recevoir l’accord du ministère des Transports du fédéral avant de pouvoir ériger son antenne. L’autorisation a été accordée en mai 1955.

De nouveaux studios et de nouveaux téléspectateurs

Radio-Saguenay limité venait d’aménager les nouveaux studios de radio sur la rue St-Hubert et l’espace était trop exigu pour aménager le service de télévision. Il fallait trouver un endroit au centre-ville surélevé pour ériger l’antenne de diffusion. C’est près du Palais des sports de Jonquière au coin des rues Sir-Wilfrid-Laurier et St-Léon qu’on allait ériger sur le cran les nouveaux studios.

La construction a nécessité un investissement de 300 000 $ en dollars de 1955 et huit mois de travaux. Pendant la construction des studios, on devait aussi préparer les futurs téléspectateurs à l’arrivée de cette nouvelle technologie.

Dans l’édition du Réveil du 30 novembre 1955, on retrouvait un article qui s’intitulait : « Cours sur la télévision en une seule leçon! ». On expliquait qu’on devait tourner simplement un bouton pour ouvrir l’appareil, comment placer son téléviseur dans la pièce de la maison, le remplacement des lampes, etc. On expliquait pourquoi CKRS-TV était à la position 12, un technicien de RCA Victor racontait que les positions 1 à 5 étaient plus puissantes, mais subissaient beaucoup d’interférence et que les positions de 6 à 13 étaient moins puissantes, mais offraient une meilleure réception.

La télé pour Noël

Le 1er décembre 1955 à 19 h, CKRS-TV entrait en onde. Le Réveil avait consacré une édition spéciale pour l’événement. On y présentait les studios, les équipements de production et des entrevues avec l’équipe de production. Pour les premiers mois, CKRS-TV présentait principalement des émissions de Radio-Canada.

Les émissions produites localement sont arrivées au cours de l’année 1956, car il fallait trouver les commanditaires, mais aussi former les vedettes locales. Les magasins de meubles du Saguenay en profitaient pour acheter de pleines pages de publicité pour vendre des appareils de télévision.

L’appellation CKRS-TV ne durera que 8  ans, car l’homme d’affaires John Murdock de Chicoutimi allait ensuite créer CJPM-TV Canal 6, mais ça, c’est une autre histoire que je vous raconterai dans une prochaine chronique!

 

Si vous avez des événements de l’actualité que vous aimeriez que je fouille dans nos archives, n’hésitez pas à m’écrire par courriel.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES