Actualités

Temps de lecture : 1 min 48 s

Un nouvel élan pour le site de la Nouvelle-France avec une tyrolienne et 13 nouveaux bâtiments

Jean-François Desbiens
Le 01 août 2023 — Modifié à 14 h 04 min le 01 août 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Le site de la Nouvelle-France à Saint-Félix-d'Otis profite de l’été en cours pour se refaire une beauté et bonifier son offre afin d’attirer davantage de visiteurs lors de sa réouverture prévue en 2024. Près de 3 M$ seront investis au total pour ajouter 13 bâtiments historiques, aménager une tyrolienne et améliorer les sentiers pédestres.

Les travaux pour cette tyrolienne, qui offrira un kilomètre de descente, devraient se terminer vers la mi-août selon le maire de la municipalité, Pierre Deslauriers.

Le maire est convaincu que ces attraits supplémentaires du site, qui recrée la vie quotidienne de la colonie de Québec au 17e siècle, permettront de lui donner un nouvel élan. Alors qu'il recevait des dizaines de milliers de visiteurs il y a quelques années, leur nombre a chuté depuis.

« Nos visiteurs viennent une fois ou deux, mais quand ils ont tout vu, c’est moins attrayant. Les gens s’attendent à du renouveau. Avec les nouveaux bâtiments et la tyrolienne, ça va être quelque chose à revoir. Et la tyrolienne, ça va aussi attirer les jeunes. Je pense que ça va être un site revampé qui va offrir vraiment une nouvelle offre aux touristes. On mise beaucoup là-dessus. »

La tyrolienne permettra d’avoir une vue imprenable de l’ensemble du site et du fjord aussi.

« Si le tournage de la série cinématographique Robe Noire a eu lieu sur le site, c’est parce que c’était une vue qui ressemblait à Québec à l’origine avec l’île d’Orléans. On proposera aux gens d’être les colons à l’époque de la Nouvelle-France. Ils vont voir le fjord et les bâtiments bien comme il faut. »

Utilisés pour un tournage

Quant au 13 bâtiments qui seront ajoutés, ils avaient été utilisés pour le tournage de la série Barkskins qui se déroulait dans les années 1600.

« Ils étaient installés sur un terrain dans le secteur de Stoneham et le propriétaire voulait faire du développement domiciliaire. Il fallait qu’ils quittent. On les a acquis. Il y a eu cette possibilité on en a profité. Ils sont très beaux et je pense qu’ils vont vous éblouir. C’est riche en histoire et il y a plusieurs particularités. »

Le maire souligne que le financement de tous ces aménagements a principalement été fourni par les deux paliers de gouvernements, ainsi que la MRC.

« Le site a fait un emprunt de 500 000$ et la seule chose qu’on a faite, c’est de le cautionner. Les terrains appartiennent à la municipalité. Le site est capable d’assurer son financement. L’été prochain, on va faire ça en grand lors de l’ouverture et les gens ne seront pas gênés de venir nous visiter ou nous revisiter. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES