Actualités

Temps de lecture : 1 min 46 s

Détérioration de la marina de Chicoutimi : les élus souhaitent trouver une solution

Jean-François Desbiens
Le 16 mai 2023 — Modifié à 15 h 15 min le 16 mai 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Même s’ils estiment qu’il ne s’agit pas d’une responsabilité de la Ville de Saguenay, les élus de Chicoutimi souhaitent trouver une solution à la détérioration de la marina de Chicoutimi. Réunis ce midi en conseil d’arrondissement, Mireille Jean et Jacques Cleary ont qualifié la situation de déplorable.

Les conseillers, qui se sont tous les deux rendus sur place, se sont défendus d’avoir laissé le bâtiment dépérir en rappelant qu’il appartient à l’Association chasse et pêche. Ils regrettent toutefois la triste image de Chicoutimi que cela offre aux visiteurs et aux passants.

La conseillère du secteur Mireille Jean n’a pas aimé ce qu’elle a vu.

« La marina est une question encore plus importante que le terrain parce que sa désuétude donne une image peu glorieuse de notre ville qui mérite plus. L’état de détérioration est malheureux. Je trouve ça déplorable. Ce n’est pas de notre responsabilité, mais moi, en tant que conseillère du secteur, je trouve important que cet emblème soit à la hauteur de ce qu’on veut représenter. On a donc demandé à rencontrer les gens de l’Association chasse et pêche pour qu’ensemble, on puisse voir ce qu’on peut faire et quel rôle on peut jouer. »

Son collègue Jacques Cleary, qui est aussi président de l’arrondissement, a renchéri.

« C’est un point stratégique de la ville. On va essayer de mettre tout le monde, le Club de yacht et l’Association chasse et pêche, autour de la même table pour regarder ce qui pourrait être fait. On va faire de suggestions, parce que c’est de la responsabilité du secteur privé. On ne peut pas dire qu’on ne fait pas notre travail dans ce dossier. »

Questionné sur le fait qu’un bénévole de 82 ans s’est blessé sérieusement en s’accrochant les pieds sur le terrain gondolé autour de la marina lors de la mise à l’eau des quais, Jacques Cleary a admis que le pourtour du bâtiment appartient à Saguenay.

Ce genre de blessures seraient survenues à plusieurs reprises dans le passé.

« C’est très dommage. On va regarder l’ensemble des problèmes et on va régler ce qui relève de nous. Les quais par contre, c’est du privé et ce n’est pas la ville qui va payer pour ça. Quant au débarcadère, c’est la responsabilité de la ville parce que ça sert à tous les citoyens. Ça devrait coûter autour de 500 000 $. On devait le faire l’an passé, mais on n’avait pas notre certification d’autorisation du ministère de l’Environnement. Maintenant on l’a et ça va se faire cet automne en raison des marées et pour protéger le milieu aquatique. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES