Actualités

Temps de lecture : 1 min 27 s

100 restaurants de moins dans la région en raison de la pandémie

Serge Tremblay
Le 27 avril 2023 — Modifié à 08 h 09 min le 27 avril 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Les nombreuses mesures sanitaires qui ont été mises en place durant la pandémie de COVID-19 ont eu raison d'une centaine de restaurants au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais une stabilisation de l’industrie semble se dessiner à l’horizon.

Il s’agit du portrait que dresse l’Association Restauration Québec (ARQ) concernant l’état des restaurants en 2023, autant pour le Québec que pour la région.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a enregistré plus d’une centaine de fermetures. Alors qu’en février 2019, on comptait 618 restaurants sur le territoire, en janvier 2023, il n’en restait que 502.

L’association dénote une baisse de 14 % du nombre d’exploitants entre février 2020 et janvier 2023. « Au moins, dans la dernière année, on a mis fin aux fermetures et on constate un nombre stable de restaurants dans la région », indique le vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’Association, Martin Vézina.

Une certaine stabilité s’est installée au Québec en 2023 avec une augmentation des ventes réelles pour l’année 2022. Durant cette période, la croissance des ventes est passée de 1,9% en août 2022 à 14,8% en décembre 2022.

Lors de la pandémie, les restaurateurs ont été dans l’obligation de faire preuve d’ingéniosité pour respecter les mesures sanitaires et continuer d’obtenir de bons résultats du côté du chiffre d'affaires. On s’est donc tourné vers le service des plats à emporter (take-out) et en ajustant les horaires en fonction des mesures. Pour respecter les normes en vigueur, on a dû acheter  le matériel nécessaire (plexiglas, désinfectant pour les mains, etc.) et ajouter d’autres mesures sécuritaires.

Et maintenant?

Est-ce que l’avenir s’annonce plus prometteur pour l’industrie de la restauration?

« Il faudra voir dans les prochains mois la réponse de la clientèle dans un environnement où la récession se pointe le bout du nez. Est-ce que les gens vont changer leurs habitudes de consommation ? C’est ce qui inquiète l’industrie pour la prochaine année. »

La pénurie de main-d’œuvre sera également au cœur des préoccupations des restaurateurs, alors que certains exploitants, faute de main-d’œuvre, ont réduit les services offerts.

L’Association Restauration Québec offre aux établissements de restauration membres des services d’information, de formation, de rabais, d’assurances et de représentation gouvernementale.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES