Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Une baisse de la demande pour les paniers de produits maraîchers

Yohann Harvey Simard
Le 20 avril 2023 — Modifié à 08 h 42 min le 20 avril 2023
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Un déclin de la demande est observé dans la livraison de paniers de produits maraîchers au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un service dont la popularité avait pourtant monté en flèche durant la pandémie.

C’est ce que rapporte Bénédicte Armstrong, conseillère en communication pour la Table agroalimentaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle affirme « qu’avec la COVID-19, les habitudes d’achat des consommateurs se sont modifiées. Les inscriptions pour les paniers ont vraiment bondi, de sorte qu’il y a beaucoup de maraîchers qui ont augmenté leur production durant la pandémie. »

Elle explique que l’intérêt soudain pour ce type de service est apparu pour deux principales raisons. La première est qu’il permettait aux clients de réduire leurs contacts, notamment à l’épicerie.

La seconde, plus prégnante encore, est le fait que les autorités publiques se sont mises à fortement encourager l’achat local. Un message par lequel plusieurs se sont laissé convaincre, comme en témoigne Sophie Gagnon, copropriétaire des Jardins de Sophie à Saint-Fulgence.

Une situation contrastante

Dès que la pandémie s’est déclarée, affirme la productrice biologique, les inscriptions aux paniers de légumes ont explosé. Si bien qu’à pareille date en 2020 et 2021, la disponibilité du service était déjà arrivée à saturation.

« L’année de la pandémie, le lendemain de l’appel de Legault de manger local, c’était la folie. On n’avait jamais vu ça, et on en est à notre 23e saison. »

En comparaison, Sophie Gagnon soutient que cette année, « les inscriptions entrent au compte-gouttes ». Elle croit néanmoins qu’elle arrivera à remplir son carnet de commandes. Seulement, il lui faudra être un peu plus patiente.

« Ça va quand même bon train, je dirais qu’on est eu deux tiers de notre clientèle. »

Conjectures économiques

Selon Sophie Gagnon, ce n’est pas tant la fin de la pandémie plus que le contexte économique actuel qui explique la baisse de la demande pour les paniers maraîchers. Malgré ses prix compétitifs, elle estime que l’inflation oblige certaines personnes à faire une croix sur différents produits alimentaires.

« Notre clientèle, ce sont des familles, des gens avec des enfants. Ça commence à faire beaucoup de paiements pour une famille. Je sens qu’il y a un changement dans le pouvoir d’achat d’une partie de notre clientèle. »

« Tout coûte plus cher. Alors, selon moi, acheter un panier, ce n’est peut-être pas la priorité des gens en ce moment », conclut François Tremblay, copropriétaire des Jardins de Sophie.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES