Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 3 min 18 s

Motos : une fièvre du printemps chez les concessionnaires et sur la route

Jean-François Desbiens
Le 19 avril 2023 — Modifié à 08 h 36 min le 19 avril 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Motos : une fièvre du printemps chez les concessionnaires et sur la route

Une véritable fièvre du printemps s’est emparée des motocyclistes de la région qui attendaient avec impatience le beau temps. Ils sont de plus en plus nombreux sur les routes de la région depuis la fonte des neiges et l’achalandage augmente également chez les concessionnaires de motos.

Jessica Leclerc, une des propriétaires de RPM Harley-Davidson à Jonquière, affirme que le téléphone ne dérougissait pas dans son commerce au lendemain d’une fin de semaine durant laquelle le mercure avait dépassé les 15 degrés.

« On sent l’engouement. Dès que la neige commence à s’en aller, les gens veulent vraiment sortir leurs motos. Ils ne veulent pas attendre trois jours. Même s’il y a encore un peu de gravelle sur la route, ça ne les dérange pas. Ils veulent sortir leur moto de l’entreposage. Ceux qui ont acheté des motos durant l’hiver veulent se les faire livrer maintenant. »

Cet empressement à vouloir rouler sur deux ou trois roues touche de plus en plus de monde selon elle.

« Depuis la pandémie, les gens se sont mis à vraiment vouloir faire des sports motorisés. Ils ont besoin d’évasion. Quand tu es sur une moto, tu ne penses plus à tes problèmes et c’est une thérapie. Notre clientèle s’est aussi diversifiée durant les dernières années. On a vraiment plus de clients du côté des jeunes et parmi les femmes. Les motos à trois roues sont particulièrement populaires ces temps-ci chez les femmes ou parmi les personnes qui recherchent plus de stabilité que sur deux roues. »

Fini le problème d’inventaire

Jessica Leclerc souligne que les retards de production et les longs délais avant de pouvoir se faire livrer sa monture sont également chose du passé.

« Cette année, on n’a plus de problème d’inventaire. On en a pour tous les goûts et de tous les modèles. C’est sûr qu’il faut être un peu d’avance et ne pas attendre trop longtemps en saison, mais contrairement aux deux dernières années, on a des motos. Et on en a un peu pour tous les prix. Certains modèles sont à partir de 13 000 $. Dans l’usager, ça peut commencer à 6 000 $ et on n’a pas juste du Harley. »

De son côté, Saguenay Marine dispose aussi d’un vaste inventaire de motos et constate que la demande est forte actuellement.

Son conseiller technique, Carl Duchesne, a d’ailleurs été parmi les premiers motards à prendre la route cette saison.

« Il faisait près de 19 degrés et c’était une très belle journée pour en profiter. J’ai commencé à faire de la moto à 6 ans. J’en ai plus de 50 aujourd’hui et je continue, parce que ça me donne un gros sentiment de liberté. Tous les printemps, quand on arrive en avril et que ça fond beaucoup, les clients se présentent. C’est la grosse période pour nous. »

Carl Duchesne ajoute que ce loisir demeure populaire, même si ça coûte plus cher pour en profiter.

« Le prix des véhicules augmente chaque année, mais ce n'est pas considérable. Ce qui a beaucoup augmenté, ce sont les frais d’immatriculations. On espère que ça ne continuera pas à grimper. Pour les motos populaires, de classe moyenne, on parle de près de 700 $ pour la mettre sur le chemin. C’est assez dispendieux, mais ça vaut la peine. Ça n’arrête pas les gens. Et je pense qu’on voit démarrer une très belle saison. »

Nombre de titulaires de permis

Durant 7 ans, le nombre de titulaires d’un permis de conduire pour motocyclette a augmenté d’années en années dans la région. Il y en avait 17 220 en 2015 et 17 707 en 2021 selon des données obtenues de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Ces chiffres fournis par la SAAQ représentent le nombre de conducteurs en date du premier juin de chaque année.

Rappelons que le permis de la classe 6C autorise la conduite d’une motocyclette d’une cylindrée de 125 cm³ ou moins, celui de la classe 6B pour une cylindrée inférieure à 400 cm³, tandis que le permis de la classe 6A autorise la conduite de toutes les motocyclettes.

Toujours selon l’organisme, la forte majorité des détenteurs de permis en 2021 étaient des hommes, soit près de 15 600.  Et c’est parmi les 55 à 64 ans qu’ils étaient le plus nombreux, soit 5 666.

Du côté des dames, 2 124 femmes étaient titulaires d’un permis de conduire une motocyclette. Encore là, c’est parmi celles âgées entre 55 et 64 ans qu’il y en avait le plus, précisément 679.

La SAAQ souligne toutefois que le nombre de titulaires d’un permis de conduire de la classe motocyclette correspond au nombre de personnes autorisées à conduire ce type de véhicule.

Comme plusieurs titulaires conservent la classe motocyclette à leur permis sans posséder de motocyclette ou en partageant une motocyclette avec un tiers, ce nombre ne représente donc pas la circulation de motocyclettes sur les routes.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES