Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

La santé mentale au premier plan : Un premier Village Relais à l’UQAC

Louis Potvin
Le 12 avril 2023 — Modifié à 06 h 42 min le 12 avril 2023
Par Louis Potvin - Rédacteur en chef

Les étudiants et le personnel de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pourront maintenant bénéficier de trois îlots qui contribueront au bien-être de leur santé mentale.

« Relaxer : se détendre », « Créer : s’activer » et « S’amuser : se défouler », sont les trois principaux thèmes qui sont mis de l’avant dans ces nouveaux espaces. L’îlot de relaxation a été pensé comme un nid douillet pour la communauté universitaire, qui pourra s’y reposer en toute tranquillité. Celui de la création sert pour tous ceux qui ont le pouce vert ou qui se sentent inventifs, alors que le dernier conteneur a été aménagé pour lâcher son fou et se divertir entre deux cours.

Dévoilée le mardi 4 avril, l’initiative le Village Relais s’inspire du concept des villages de pêche. La création et l’idéation des îlots découlent de consultations qui se sont tenues depuis février 2022 auprès d’un groupe-témoin de l’UQAC.

« Il s’agit d’une escale entre deux cours, entre deux réunions, pour prendre du temps pour soi. C’est un temps d’arrêt pour mieux repartir. C’est un moment de pause pour soi, avant de poursuivre sa journée. C’est aussi un lieu pour se rassembler, autant à l’intérieur comme à l’extérieur », exprime Christiane Bergeron-Leclerc, professeure en travail social à l’UQAC.

Depuis trois ans, des chercheuses et des chercheurs se sont joints à l’université pour éclaircir et documenter les enjeux de santé mentale qui affectent les étudiants et le personnel enseignant. Ceux-ci se sont affairés à trouver des pistes de solutions, afin d’offrir un meilleur soutien aux gens souffrant de problématiques de santé mentale, dont l’anxiété.

Selon Mme Bergeron-Leclerc, c’est d’autant plus primordial de les aider à composer avec leurs divers problèmes de santé, maintenant et aujourd’hui.

«  Prendre soin de sa santé mentale peut prendre différentes formes. Ce que j’ai comme besoin pour prendre soin de moi, peut être différent de ce dont vous avez besoin pour prendre soin de vous. On a compris au courant du processus de création à quel point il était important de prioriser vos problèmes, et à quel point il était temps de le faire. »

Aux couleurs de la communauté

Par ailleurs, la conception de ces espaces s’est faite en collaboration avec le studio Lum Design, une entreprise régionale, qui a pris en charge le côté esthétique des trois conteneurs prototypes. Le tout dans le but de rendre l’expérience au sein des cabanes invitante, dans une atmosphère qui leur est propre.

C’est ce qu’affirme Annie Perron, directrice générale et artistique de Lum Design.

« On a le privilège de travailler avec l’université depuis plusieurs années et on en est très fier. Ce sont des projets qui sont complexes, mais très importants. Le design favorise la santé mentale et la santé physique de la population. On espère grandement que la population va profiter de ces îlots, car ils ont été construits spécialement pour elle. »

La communauté universitaire pourra accéder à ces nouveaux espaces jusqu’au 12 mai, devant le Pavillon principal.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES