Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 36 s

Un nouveau poste d’Hydro-Québec pour l’arrondissement La Baie

Jean-Philippe Tremblay
Le 31 mars 2023 — Modifié à 16 h 54 min le 31 mars 2023
Par Jean-Philippe Tremblay - Journaliste

Hydro-Québec entend investir plusieurs millions de dollars dans l’aménagement d’un nouveau poste à Bagotville. Un projet qui sera réalisé en quatre phases et qui vise à répondre aux besoins énergétiques de la zone du port de Grand-Anse et de la zone du Transfoparc (parc industriel en bordure de la route 170).

Le nouveau poste permettra d’assurer la fiabilité du réseau électrique et la pérennité des installations d’Hydro-Québec. L’actuel poste de Port-Alfred ne suffit plus à répondre à la croissance de la demande industrielle, commerciale et résidentielle prévue dans l’arrondissement La Baie. Le projet sera réalisé en 4 phases et devrait s’échelonner jusqu’en 2027.

La première phase consistera en la construction d’un nouveau poste à 161-25Kv (kilovolt) dans l’arrondissement La Baie, dont la mise en service est prévue pour 2026. Il y aura ensuite la création d’un nouveau tracé pour une ligne aérienne à 161 kV de quelques kilomètres entre le nouveau poste et le réseau de lignes à haute tension déjà existant.

La troisième phase verra la création d’un tracé de lignes souterraines. Ces lignes de distribution iront rejoindre les réseaux résidentiels existants. Subséquemment, la quatrième phase consistera au démantèlement du poste de Port-Alfred en 2027.

Consultations

Avant l’adoption définitive d’un tracé de lignes électriques, Hydro-Québec souhaite consulter les différents acteurs impliqués, dont la population locale pour discuter des divers enjeux pour pouvoir intégrer des mesures d’atténuation des impacts.

« C’est une initiative d’Hydro-Québec de faire des consultations publiques, pour s’informer des enjeux de la population face à nos projets, pour répondre aussi à des questionnements ou des appréhensions plus précis. On a nos propres enjeux autant environnementaux que techniques, mais on veut avoir aussi les enjeux de la population », mentionne Mélanie St-Pierre, ingénieure et Cheffe de projet - Lignes.

Une seconde consultation aura lieu cet automne lorsque les tracés seront un peu plus définis.

Compensations

Le projet se qualifie également pour le Programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d’Hydro-Québec. Ce programme offre un montant compensatoire aux municipalités qui accueillent un nouveau poste ou de nouvelles lignes électriques sur leur territoire. Un montant sera donc versé à la municipalité selon la longueur du tracé. Pour un poste de 161 kV, on parle d’environ 33 000 $ du kilomètre.

Le montant total de l’investissement n’a pas été dévoilé puisque le projet demeure à l’état embryonnaire, mais on parle de plusieurs millions de dollars.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES