Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 44 s

Orphelinat de Chicoutimi : Saguenay demande une enquête publique

Jean-François Desbiens
Le 12 mars 2023 — Modifié à 13 h 25 min le 12 mars 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Les élus de Saguenay veulent en savoir davantage sur le sort réservé aux enfants qui ont fréquenté l’ancien Orphelinat de l'Immaculée-Conception de Chicoutimi entre 1931 et 1968. Lors de leur dernière rencontre publique, ils ont adopté à l’unanimité une résolution demandant à Québec de tenir une enquête publique.

Ce geste survient dans la foulée des mauvais traitements rapportés par l’émission Enquête à Radio-Canada. Cette dernière contenait plusieurs témoignages accablants d’agressions sexuelles, de disparitions d’enfants et même de possibles homicides survenus dans l’établissement religieux.

Visiblement indignée, la mairesse Julie Dufour a souligné que les survivants de ces drames humains ont le droit de connaître toute la vérité. Et que malheureusement, plusieurs questions restent sans réponse.

« Ils veulent savoir tout ce qui s'est produit, combien d'enfants sont manquants et où ils sont. Quand on donne un enfant en adoption, j'imagine qu'on se pose la question toute notre vie, s'il est bien, s'il est encore vivant, s'il a eu des parents aimants ou de savoir s'il est encore de ce monde. Je pense que comme humain, on mérite au moins ces questions-là et on mérite surtout les réponses qui viennent avec. »

Julie Dufour était présente quelques jours plus tôt lors d’une période de recueillement devant l'édifice qui abritait autrefois l'Orphelinat à Chicoutimi. Elle avait pu rencontrer des proches d'ex-pensionnaires qui voulaient dédier l’événement à la mémoire des enfants disparus et aux survivants.

Fin du spectacle Décembre

Par ailleurs, la mairesse de Saguenay s’est dite très déçue de la décision de la Place des Arts de ne plus présenter cette année le spectacle Décembre de Québec Issime, après 20 ans de représentation durant le temps des Fêtes.

« Je trouve ça exceptionnellement dommage! Ce spectacle avait été fait exclusivement pour la Place des arts. J’ai appris récemment que c’est une société d’État. J’ai interpellé le ministre responsable et les députés. Je trouve que cette décision a été annoncée de façon cavalière à des gens d’ici. Québec Issime, c’est une pépinière incroyable de talents. Et je pense que quand on investit 500 000 $ dans un retour post pandémique en spectacle et qu’on se fait dire quelques semaines avant que c’est le dernier, le minimum, c’est de leur repayer les investissements qui ont été faits. »

Questionnée à savoir si la fresque hivernale pourrait être déménagée, la mairesse Dufour a rappelé que ce ne sont pas toutes les salles de spectacle qui ont la capacité technique d’accueillir cette grosse production. Ici, à Saguenay, le bassin démographique serait également insuffisant selon elle pour rentabiliser une telle production.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES