Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 18 s

Protection du caribou forestier : Unifor organise une grande marche pour les emplois

Serge Tremblay
Le 08 mars 2023 — Modifié à 07 h 06 min le 08 mars 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Unifor prépare une grande marche à Saint-Félicien en mars et à Québec en avril. L’objectif : obtenir une oreille plus attentive dans le dossier de la protection du caribou forestier, qui place plusieurs emplois en péril.

Le 18 mars, des travailleurs de l’industrie forestière affiliés à Unifor convergeront vers Saint-Félicien afin de participer à une grande marche visant entre autres à attirer l’attention des gouvernements sur le sort qui attend les emplois liés à l’exploitation de la forêt une fois la stratégie caribou mise en application.

« On veut faire partie du dialogue social dans le dossier de la protection du caribou. Avec le plan du ministre Guilbault, on parle de pertes importantes de territoires de coupe. Vu que les gouvernements ne nous écoutent pas, on va descendre dans la rue », explique Véronique Figliuzzi, représentante aux communications chez Unifor.

L’invitation a aussi été adressée à d’autres syndicats qui ne sont pas nécessairement liés à l’industrie forestière, mais qui pourraient venir soutenir leurs confrères, ajoute-t-elle.

Véronique Figliuzzi souligne que si la protection de l’espèce est un enjeu d’importance, les emplois et les impacts pour les communautés forestières semblent avoir été évacués de la question malgré l’insistance du mouvement syndical pour obtenir l’oreille des gouvernements.

« On pourrait au moins être écouté. Actuellement, il ne se passe rien et on ne fait que nous dire que les décisions ne sont pas prises. On veut faire partie du dialogue. »

Une seconde manifestation doit aussi avoir lieu à Québec en avril afin de maintenir la pression.

Emplois en jeu

Rappelons que la stratégie de protection du caribou forestier doit être déposée en juin prochain. La protection de l’espèce requiert que des superficies soient protégées, ce qui aura un impact sur les approvisionnements en bois sur lesquels compte l’industrie.

Selon certains chiffres avancés à ce jour, jusqu’à 750 000 mètres cubes en approvisionnements forestiers pourraient être soustraits, ce qui engendrerait la perte de plusieurs centaines d’emplois directs et indirects.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES