Actualités

Temps de lecture : 1 min 25 s

Le Centre d’action bénévole de La Baie a besoin de renfort

Jean-Philippe Tremblay
Le 06 mars 2023 — Modifié à 14 h 32 min le 06 mars 2023
Par Jean-Philippe Tremblay - Journaliste

Le Centre d’action bénévole de La Baie a besoin de renfort

Le Centre d’action bénévole de La Baie La soif de vivre accuse un manque criant de bénévoles dans plusieurs secteurs, mais plus particulièrement dans les services d’accompagnement pour personnes âgées. Le manque de bénévoles est tel, que certains services sont coupés et une priorisation des demandes est même envisagée.

Le Centre prodigue différents services et agit aussi comme service de recherche et d’encadrement pour les bénévoles. L’accompagnement de personnes âgées ou à mobilité réduite est particulièrement apprécié.

C’est ce service, l’accompagnement en transport, qui est d’ailleurs le plus problématique. La demande est en constante augmentation et l’offre ne suffit tout simplement pas. Les bénévoles sont vieillissants et peu nombreux, occasionnant des limitations de l’offre de service. Le fait de prioriser certains dossiers a même débuté, laissant des demandeurs sans aide.

« Mon problème, c’est de trouver des bénévoles pour accompagner les gens. Pour être bénévole, ce n’est pas juste être un bon chauffeur, c’est aussi d’avoir une oreille attentive, quelqu’un à l’écoute qui va être prête à aider selon les besoins de la personne. L’empathie est très importante », rappelle la coordonnatrice à l’action bénévole, Marie-Alice Simard.

C’est d’ailleurs une difficulté qui est généralisée dans la région. Tous les Centres d’action bénévole vivent cette réalité, dit-elle.

La pandémie a changé les habitudes

« La pandémie a changé les habitudes autant chez nos retraités bénévoles que chez nos usagers. Les retraités nous disent qu’ils ne sont pas encore certains, ils ont peur de retourner dans le public. Il y a la peur de la pandémie, oui, mais on a pris des habitudes différentes, les gens préfèrent rester à la maison, ils ne veulent plus trop sortir. On se bat contre ça aussi, essayer de convaincre les gens que ça peut être autant positif pour eux que pour les usagers de venir s’impliquer », ajoute madame Simard.

Cette réalité est d’autant plus vraie chez les personnes retraitées, qui constituaient pourtant le moteur de l’implication bénévole au Centre. Leur absence occasionne un manque cruel de ressources.

Pour plus amples informations, il est possible de joindre directement Mme Marie-Alice Simard au 581-447-4862.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES