Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 26 s

Des pompiers au conseil de ville de Saguenay pour dénoncer un climat de travail toxique

Louis Potvin
Le 08 février 2023 — Modifié à 06 h 36 min le 08 février 2023
Par Louis Potvin - Rédacteur en chef

Des pompiers au conseil de ville de Saguenay pour dénoncer un climat de travail toxique

Ils étaient 70 pompiers à s’être déplacé au Vieux-Théâtre de l’arrondissement La Baie pour dénoncer le climat toxique au sein du service incendie de ville Saguenay. Une pétition signée  par 95% des membres qui exige un changement majeur à la direction a été déposée.

« C’est une culture organisationnelle qui est basée sur la peur, la réprimande. C’est du contrôle abusif souvent régi par la peur si on refuse une « job ». On peut nous menacer de sanctions abusives, de lettres ou d’avis disciplinaires. Par exemple, dans les rencontres de temporaires, ils se faisaient dire que si une situation ne leur convenait pas, ou s’ils n’étaient pas contents du système, ils pouvaient prendre la porte », a  dénoncé le président du Syndicat des pompiers et pompières, section locale Saguenay, David Girard.

La mairesse, Julie Dufour, quant à elle, soutient qu’il n’y a aucune nouvelle preuve de mauvais climat de travail. Elle espère les allégations fausses et mentionne ne pas vouloir négocier sur la place publique.

« On n’a aucune nouvelle preuve, je n’ai aucun grief depuis 2 ans. Moi aussi j’aimerais ça dire sur la place publique tout ce qu’on a offert, mais des négociations ça reste privé. On est prêt à négocier, on veut que nos employés soient bien, on est capable de s’entendre », réplique la mairesse.

Un point à l’ordre du jour a d’ailleurs été ajouté pour réitérer la confiance en l’état major du service incendie et en l’équipe de négociation. Cette nouvelle motion sera adoptée à l’unanimité par le conseil.

Alain Tremblay, vice-président du syndicat tient à mentionner que la présence du corps de pompiers au conseil de ville n’est pas en lien avec les négociations de convention collective, mais pour un changement administratif dans l’optique d’améliorer le climat de travail devenu toxique depuis plusieurs années. Les demandes visent un changement de culture, mentionne-t-il, et pour ce faire il faut des changements à la direction.

Les négociations pour la signature d’une nouvelle convention collective reprendront de plus belle ce mercredi 8 février en matinée au Delta de Jonquière. Le contrat de travail est échu depuis le 31 janvier 2021.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES