Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 40 s

Pour une meilleure cohabitation entre piétons et automobiles au centre-ville de Chicoutimi

Jean-François Desbiens
Le 20 novembre 2022 — Modifié à 17 h 08 min le 20 novembre 2022
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Pour une meilleure cohabitation entre piétons et automobiles au centre-ville de Chicoutimi

Faire du piéton la pierre angulaire du centre-ville de Chicoutimi tout en assurant l’accès aux automobiles, telle est la vision de mixité dont le comité de révision du Programme particulier d'urbanisme (PPU) est à élaborer pour les prochaines années.

Réduction de la largeur du boulevard Saguenay, ajout de carrefours giratoires et maximisation des espaces de stationnement déjà existants, la philosophie du centre-ville est appelée à changer au cours des prochaines années.

Un comité composé des conseillers Mireille Jean et Jacques Cleary, de commerçants et de citoyens du secteur se penche actuellement sur une révision du PPU, dont la dernière mouture date de 2012.

« Sans copier le Danemark, l’idée serait d’adapter quelque chose qui s’y ressemble. Je vois surtout une mixité avec du transport actif, qui ne diabolise toutefois pas l’automobile. Avec notre région plus rurale, il faut leur permettre l’accès au centre-ville », explique la conseillère du secteur et présidente du Comité consultatif d'urbanisme, Mireille Jean.

Donner le goût d’y vivre

Le but du comité est aussi de « créer un milieu de vie intéressant, faire en sorte que les gens aient envie d’y travailler, d’y vivre et de le rendre attractif aux investissements et aux commerces », ajoute-t-elle.

Pour l’instant, le comité est en mode réflexion, mais des idées intéressantes en jaillissent. Parmi celles-ci, il y a le rétrécissement du boulevard Saguenay, dans le but de faciliter l’accès à la Zone portuaire.

« Actuellement, on se retrouve avec quatre voies très larges. La densité du trafic n’en bénéficie pas. À l’époque, on considérait seulement la voiture et la manière dont est conçu le boulevard est une barrière importante à la Zone portuaire, un lieu où il y des parcs et des spectacles. On veut donc la rétrécir afin de la rendre plus facile à traverser », explique Mireille Jean.

Parmi les autres idées, il y a aussi l’aménagement de la « place de la cathédrale ». Un secteur névralgique avec un grand espace vert, mais dont la circulation fait défaut devant la Cathédrale Saint-François-Xavier.

Attirer les investisseurs

Selon la conseillère municipale, le centre-ville ne manque pas d’espace pour accueillir de nouvelles entreprises.

« Des espaces de disponibles, il y en a beaucoup. Il y a plusieurs bâtiments qu’on pourrait réaffecter, agrandir ou encore monter en étages. Il y a aussi le fait que beaucoup d’espaces de stationnement sont mal utilisés au centre-ville. On veut que les investisseurs se disent que le centre-ville est entre bonnes mains », indique-t-elle.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES