Mercredi, 28 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 40 s

Bilan de Julie Dufour : « Je suis loin d’être impressionné », dit Marc Bouchard

Jean-François Desbiens
Le 28 octobre 2022 — Modifié à 08 h 46 min le 28 octobre 2022
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Bilan de Julie Dufour : « Je suis loin d’être impressionné », dit Marc Bouchard

« Je suis loin d’être impressionné. » C’est ce que répond le conseiller municipal Marc Bouchard lorsqu’on l’interroge sur la première année de l’arrivée au pouvoir de la mairesse Julie Dufour à Saguenay.

Le conseiller désigné de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), le seul à la table des élus, estime que son administration a commis plusieurs erreurs.

La première selon lui, c’est d’avoir déplacé les séances publiques du conseil municipal du soir au midi.

« Mme Dufour n’a jamais mentionné quelle était sa préférence. Pour moi, c’est un recul de la démocratie. Les réunions publiques devaient être en soirée. Ce serait facilitant pour les gens. On dit souvent qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes qui s’intéressent au conseil de ville. Ce n’est pas toujours facile de se libérer pour y assister, mais ce l’est encore moins le midi. »

Comité de liaison économique

Marc Bouchard reproche aussi à la mairesse d’être revenue sur son engagement de dévoiler entièrement le rapport du comité de liaison économique de Saguenay qu’elle a créé sur les projets en cours.

« De grandes lignes ont été diffusées, mais pas tout le rapport. On peut évoquer des informations confidentielles, mais on aurait pu les caviarder et dévoiler les conclusions. En plus, on ne sait pas combien ça a coûté. »

Il estime aussi que de geler le fardeau fiscal des contribuables a également privé Saguenay de montants substantiels. D’ailleurs, Marc Bouchard siège sur la commission des finances qui prépare actuellement le prochain budget.

« Un point de pourcentage sur le compte de taxes, c’est 2,2 millions de dollars de revenus. Si on avait imposé 3 % de hausse en 2021, c’est 6,6 millions. Cet argent, on ne l’a pas eu cette année et on ne l’aura pas l’an prochain non plus. C’était très malhabile. C’est une stratégie électoraliste et le budget est présentement très difficile à réaliser pour 2023. »

Logements sur la zone ferroviaire

Le conseiller dénonce également la promesse de Julie Dufour de créer 1 000 logements sur la zone ferroviaire.

« On va remettre encore des sous pour une autre étude alors qu’on en avait une concluante en 2019. Ce projet est une aberration. On a une belle rivière et une zone portuaire juste devant. Si on ne met que des logements, ce sera loin d’être attractif. Les visiteurs ne vont pas dire : wow! On se souvient de Chicoutimi. Et ça ne va pas aider le centre-ville qui a besoin d’amour. »

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES