Mercredi, 28 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 12 s

Les vols en augmentation

Jean Tremblay
Le 23 octobre 2022 — Modifié à 06 h 37 min le 23 octobre 2022
Par Jean Tremblay - Journaliste

Les vols en augmentation

Les stations d'essence et les épiceries de la région doivent composer avec une augmentation des vols en raison de la hausse des prix due à l'inflation.

« Ça fait cinq ans que je suis propriétaire. Cette année, ç’a augmenté de 50 %. C’est devenu problématique parce que ma gérante peut passer une heure à faire une déclaration à la police pour un 20 $. C’est beaucoup de travail pour pas grand-chose », explique Jérôme Dufour Riverain, propriétaire du Ultramar sur la rue Price Est, à Chicoutimi.

En temps normal, cette station-service, située dans un secteur défavorisé, subit un à trois vols d’essence par semaine. « Quand il était à 2$ le litre, c’était quotidien », ajoute-t-il.

Au Lac-Saint-Jean, les bannières d’essence confirment que le fléau a la même ampleur qu’à Saguenay. Par contre, les détaillants d’essence contactés à Dolbeau-Mistassini, Roberval et Alma n’ont pas voulu être identifiés pour commenter la situation.

« C’est la même chose partout dans la région. Il n’y a pas d’endroits où c’est pire ou mieux », explique un propriétaire d’un dépanneur de Dolbeau-Mistassini qui vend de l’essence.

« On ne veut pas se mettre à risque en nous identifiant. Par contre, je peux vous dire que le manque de main-d’œuvre qui nous oblige à embaucher des personnes plus jeunes et l’inexpérience des nouveaux employés sont des facteurs qui favorisent les vols d’essence », explique une représentante d’une bannière qui opère des points de vente partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Stastitiques vols d’essence

Le nombre de plaintes de vols d’essence adressées à la SQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean ne reflète pas la réalité sur le terrain. Plusieurs nous ont mentionné le faire uniquement lorsque le montant est important. La lourdeur administrative en décourage plus d’un. En 2020, 31 plaintes ont été enregistrées comparativement à 29 en 2021 et 11 en date du 31 mai 2022.

Des espions dans les allées

Dans les marchés d’alimentation, il n’existe pas de mesures précises pour quantifier le montant des vols à l’étalage. Il devient donc difficile de confirmer si la hausse du panier d’épicerie se traduit par une augmentation significative de vols.

Toutefois, lorsqu’on pose la question aux marchands, unanimement ils répondent : « C’est sûr qu’il y a une hausse. »

Chez IGA Gravel & Fille de Roberval, on utilise même des « espions » qui se promènent dans les allées pour surveiller les consommateurs suspects.

« Nous faisons affaire avec une entreprise spécialisée en sécurité. On paie des gens pour qu’ils se promènent partout dans le marché », avoue Marie-Michèle Langevin-Gravel, copropriétaire du marché d’alimentation.

Yvon Lamontagne, copropriétaire du marché d’alimentation IGA Lamontagne & Fille à Saint-Félicien est d’avis que les vols « ont sûrement augmenté ».

« Il n’y a sûrement pas moins de vols. Pour les petits formats, c’est facile de les placer dans nos poches de vêtements. Les caméras de surveillance, ce n’est pas suffisant. Ici, on pense ajouter des puces sur les produits de grande valeur. Si un client passe sans avoir fait scanner son produit il sera possible de le détecter », avoue le marchand.

STATISTIQUES DES PLAINTES DE VOLS À LA SQ<

  • 2017 – 55 plaintes;
  • 2018 – 71 plaintes;
  • 2019 – 34 plaintes;
  • 2020 – 31 plaintes;
  • 2021 – 29 plaintes;
  • Jusqu’au 31 mai 2022 – 11 plaintes.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES