Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 43 s

Aquariophile : Gino est heureux comme un poisson dans l’eau

Le 14 octobre 2022 — Modifié à 15 h 35 min le 14 octobre 2022
Par Julien B. Gauthier

Aquariophile : Gino est heureux comme un poisson dans l’eau

« J’en ai tellement que je ne peux pas te dire combien j’en ai », lance Gino Dubois, véritable passionné des poissons. Il collectionne les espèces rares et exotiques depuis une trentaine d’années.

« Lui, il est extrêmement rare. Ce n’est pas pour me vanter, mais je suis le seul dans la région à en avoir un », souligne M. Dubois, qui fait également le commerce et l’élevage de poissons dans son garage.

« Ce que j’aime là-dedans, c’est que c’est extrêmement relaxant. J’arrive du travail, je les regarde… L’hiver, j’allume mon foyer et c’est le bonheur! »

Dans son sous-sol se retrouvent six aquariums, dont l’un est immense (230 gallons). Dans son garage, là où il fait l’élevage, on y retrouve 24 aquariums qui tapissent deux murs.

Au total, c’est difficile à chiffrer. Mais il doit y avoir près de 1 000 poissons.

Passion

L’origine de sa passion n’a pourtant rien d’extraordinaire. Il s’est acheté ses premiers poissons dans les années 1990. Puis, leur nombre s’est accru.

Par la suite, Gino s’est intéressé à la reproduction de ceux-ci. Grâce à un fournisseur, il peut maintenant récupérer des poissons qui proviennent du Brésil et de l’Allemagne, simplement en allant les chercher à l’aéroport de Bagotville.

Pleco de fantaisie, Angus Altum, Poisson-corde, Geophagus et plus encore, Gino sait exactement où dénicher les raretés.

Plus récemment au printemps dernier, Gino et sa conjointe Nathalie Tremblay ont acquis la totalité de l’inventaire d’une animalerie qui a fait faillite. De cette façon, ils ont pu récupérer plusieurs aquariums, terrariums et équipements qui facilitent leur commerce.

Essais et erreurs

Tel un laboratoire, Gino Dubois a dû faire de nombreux essais et erreurs pour obtenir une qualité de poisson optimale.

« Ici, chaque aquarium possède un système de pH indépendant, adapté aux poissons qui s’y trouvent. J’ai un système de filtration à air central qui offre une bonne qualité d’eau. Mes poissons sont de bonnes qualités. C’est très rare que j’en aie qui meurent. Pour la reproduction, j’achète toujours une bonne quantité d’une même espèce. Comme ça, je sais que j’ai au moins un mâle et une femelle », explique-t-il.

Gino Dubois, qui possède sa propre compagnie d’entretien ménager, a d’ailleurs bien l’intention d’en faire un projet de retraite. « Il me reste 10-12 ans à travailler. J’aimerais profiter de cette passion-là. »

Mange-t-il du poisson à l’occasion? La réponse est « non ». « C’est juste que je n’aime pas le goût! », lance-t-il à la blague.

Lire la suite : Poissons et geckos : Deux passions réunies sous un même toit

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES