Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 15 s

Candidat conservateur dans Dubuc : Tommy Pageau veut « dégraisser » l’État

Le 21 septembre 2022 — Modifié à 16 h 15 min le 21 septembre 2022
Par Julien B. Gauthier

Candidat conservateur dans Dubuc : Tommy Pageau veut « dégraisser » l’État

Assainissement des finances publiques, retour de GNL Québec et réduction de la taille de l’État, le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Dubuc, Tommy Pageau, veut offrir une alternative plus à droite sur l’échiquier politique.

Ancien candidat libéral dans Jonquière en 2014, ce dernier a quitté le parti dès 2018, déçu de sa tournure. L’entrepreneur estime que le PCQ représente une option qui met de l’avant la réduction de la taille de l’État, dans le but de le rendre « plus efficace ».

« Le PLQ de Dominique Anglade a pris un tournant très gauchiste, pratiquement autant que Québec Solidaire. Ça ne me rejoint plus. J’ai joint le PCQ dès 2018, avant même l’arrivée d’Éric Duhaime. Depuis, le parti a ce qui lui manquait, soit une vraie plateforme, des options en santé et en éducation », explique-t-il.

Taille de l’État

L’homme de 38 ans et père de trois enfants prône une plus grande place du privé en santé et le retour de GNL Québec. Il dit aussi vouloir exploiter les différentes ressources naturelles et cesser d’augmenter le nombre de fonctionnaires.

« Je trouve que l’État prend trop de place au Québec. Il y a une grosse restructuration à faire au niveau des établissements scolaires. Quant aux fonctionnaires, on nous promet d’augmenter leur nombre à chaque élection. Mais il faut arrêter, puisque ça enlève des gens au secteur privé », soutient-il.

Pont sur le fjord

Tommy Pageau prône la construction d’un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, un projet qui se trouve dans le comté de René-Lévesque, mais qui touche selon lui directement les municipalités du Bas-Saguenay qui font partie de la circonscription de Dubuc.

« C’est un lien routier d’une importance capitale pour le Bas-Saguenay et ses municipalités telles que l’Anse-St-Jean. Ça touche tant l’économie que le tourisme et ça permettrait de réduire le trafic », conclut-il.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES