Actualités

Temps de lecture : 1 min 28 s

Transport lourd : Des citoyens à bout de nerfs à Jonquière

Le 08 juillet 2022 — Modifié à 14 h 55 min le 08 juillet 2022
Par Julien B. Gauthier

Transport lourd : Des citoyens à bout de nerfs à Jonquière

Des citoyens de Jonquière ont déposé une pétition au conseil municipal de ­Saguenay le 5 juillet dernier, en raison du transport lourd qui sévit dans leur quartier depuis de nombreuses années. Dès 5 h du matin, ils doivent endurer vrombissements, freins ­Jacob et pollution au coin de la rue Price et du boulevard du Saguenay.

Selon Bernard Girard, qui représente les citoyens du secteur, le transport lourd est en augmentation depuis quelques années. L’un des problèmes est selon lui l’utilisation des freins Jacob.

« Ça commence dès 5 h AM jusqu’à tard le soir. Il n’y a pas de côte, donc ils n’ont pas le droit d’utiliser les freins moteurs, mais ils le font quand même », déplore-t-il. Il a utilisé un décibelmètre afin de mesurer le niveau de bruit, tant à l’intérieur de sa résidence qu’en bordure de rue.

« À 15 pieds du trottoir et à l’intérieur, je pogne des pics de 80 dB, voire 90 dB », souligne-t-il. De plus, la vitesse n’est pas respectée, selon lui. Plusieurs véhicules lourds traversent le quartier à une vitesse allant jusqu’à 80 km/h, alors que la limite est de 50 km/h. Qui plus est, le transport lourd représente entre 60% et 75% de tout le trafic dans le secteur.

Pollution

La pollution est aussi un élément dérangeant pour les citoyens. « Quand ils partent de le la rue Price pour virer sur le boulevard Saguenay, ils pèsent sur le gaz et toute la boucane sort. On respire tout ça.» Mais il y a aussi un autre problème, selon Bernard Girard.

« Parfois, ils ont deux remorques. Quand ils arrivent sur la rue Price, les conducteurs font des pieds et des mains pour les laisser passer. Ça n’a pas de bon sens», déplore-t-il.

Il avait déjà entamé des démarches en 2003, à l’époque du maire Jean Tremblay, mais elles n’ont pas été fructueuses. « Ils ont juste mis une affiche indiquant que les freins Jacobs sont interdits ».

Les citoyens réclament des actions le plus tôt possible, notamment la mise en place d’un nouveau tracé ou d’une voie de contournement. Ville de Saguenay a pris connaissance du dossier et analysera les avenues possibles.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES