Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 52 s

Un total de 180 personnes évacuées à La Baie. Saguenay fait le point

Denis Hudon
Le 19 juin 2022 — Modifié à 13 h 51 min le 19 juin 2022
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Texte rédigé à partir des informations récoltées par notre journaliste Julien B. Gauthier.

Pas moins de 180 personnes au total sont maintenant évacuées en raison des risques de nouveaux glissements de terrain, dans l’arrondissement La Baie.

Cet avis d’évacuation pourrait être maintenu pendant des semaines, voire des mois.

En point de presse ce midi, la mairesse Julie Dufour a fait le point sur la situation.

« Tout notre monde est vivant, on a évité la catastrophe. L’important, c’est qu’on dise la vérité. Il est beaucoup trop tôt pour dire ce qu’il adviendra des maisons. Est-ce qu’on pourra les déplacer? Est-ce qu’on pourra entamer des travaux de stabilisation? Devront-elles être détruites? Tout est possible », a dit la mairesse.

Celle-ci a aussi indiqué qu’un canal de communication sera mis en place pour les citoyens afin de faciliter l’entraide, par exemple pour les gens qui voudraient faire dons de meubles, etc.

Les citoyens qui sont inquiets, qui ont des questions ou qui voudraient signaler la présence de rodeurs dans le secteur touché par les glissements peuvent appeler au 418 669-6000.

Compensations financières

Une rencontre est prévue demain lundi avec les citoyens et le ministère de la Sécurité publique afin de discuter des compensations financières.

Le ministère de l’Habitation se rendra dans la zone des glissements pour faire une contre-expertise afin d'évaluer à nouveau les sols.

Priorité, protéger la population

Ville de Saguenay est à installer des digues autour du périmètre du secteur évacué afin d’éviter d’autres glissements.

« À ce stade, qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, ça ne change rien pour les prochains jours », précise la mairesse.

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, a par ailleurs indiqué que 30 logements ont été libérés par l’Office municipale de l’Habitation (OMH) à La Baie, Saint-Félix-d’Otis et Chicoutimi. Certains de ces logements sont même en cours de rénovations afin d’accueillir les sinistrés.

Décret d'urgence

Ville de Saguenay a aussi fait une demande à Québec pour l’adoption d’un décret d’urgence et la ministre Geneviève Guilbault a donné son accord.

Pour ce qui est des indemnités de 260 000 $ en cas de démolition de résidences, la ministre Laforest répond que la signature de l’état d’urgence permettra d’évaluer la situation.

« La pluie fait partie des causes, mais ce n’est pas nécessairement la seule explication. C’est aussi le type de sol », estime Carol Girard, coordonnateur aux mesures d’urgence à Saguenay.

La mairesse Julie Dufour est tannée comme tout le monde des catastrophes à Saguenay, mais ajoute que c’est ce qui rend sa population encore plus forte.

Quant au fait que cet événement a été comparé à celui survenu en 1971 à Saint-Jean-Vianney, la mairesse a tenu à clarifier.

« On compare avec Saint-Jean-Vianney, non pas pour sa grosseur, mais pour le phénomène géologique. On ne veut pas effrayer personne ».

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES