Actualités

Temps de lecture : 1 min 44 s

Projet de ferme urbaine : Prendre soin du quartier Saint-Paul

Le 05 mai 2022 — Modifié à 11 h 48 min le 05 mai 2022
Par Julien B. Gauthier

Projet de ferme urbaine : Prendre soin du quartier Saint-Paul

D’ici deux ans, le quartier Saint-Paul, situé dans l’arrondissement Chicoutimi, aura droit à sa ferme urbaine. L’initiative citoyenne vise ainsi à mettre fin au désert alimentaire et mieux nourrir les citoyens du quartier.

Le projet prendra la forme d’une serre en milieu urbain où pousseront des légumes à longueur d’année.

« L’idée, c’est de prendre soin du quartier. D’abord, les indices socioéconomiques ne sont pas très élevés. C’est aussi un désert alimentaire, c’est-à-dire un endroit où il n’y a pas d’épicerie. On veut donc offrir aux citoyens des légumes biologiques à bas prix qu’on pourrait vendre dans un petit marché », explique Ian Segers, président du Jardin communautaire Les Fous de Bassin.

Légumes à longueur d’année

Ian Segers est président du Jardin communautaire Les Fous de Bassin et chargé de cours en éco-conseil à l’UQAC.

La serre sera en fonction à longueur d’année et permettra la production de légumes qui pourront pousser dans des températures avoisinant les 10 °C.

« On veut faire des légumes qui peuvent résister au froid, dans un contexte où on est dans des changements climatiques. On n’utilisera pas de combustibles pour rien. Il y a tout de même une trentaine de variétés de légumes qui peuvent pousser dans un tel climat », mentionne-t-il.

C’est l’organisme Les Fous de Bassin qui chapeaute le projet, en collaboration avec Ville de Saguenay avec son Plan d’agriculture urbaine (PAU) ainsi que le ministère de l’Agriculture et sa stratégie d’agriculture urbaine.

Le projet devrait se concrétiser d’ici deux ans. Il en est actuellement à la phase d’étude d’opportunité effectuée par l’organisme Euréko, qui permettra de connaître l’opinion des citoyens ainsi que l’emplacement, qui n’est pas encore déterminé.

À plus long terme, la ferme pourrait aussi accueillir des poules et des ruches.

Synergie

Le quartier Saint-Paul possède déjà deux jardins communautaires : l’un au coin Dréan et de côte Sainte-Ange et l’autre en face de la Pulperie.

Entre 2015 et 2016, l’organisme Euréko a aussi participé à la mise en place d’une forêt nourricière dans le quartier. Celle-ci se situe derrière le club de gymnastique Sagym.

La future serre permettra notamment de répondre à la demande pour ceux qui souhaitaient déjà utiliser une parcelle de terre pour faire pousser des légumes.

« On commençait à avoir une bonne liste d’attente pour rentrer dans les jardins, ce qui est très dommage. On aimerait pouvoir faire rentrer tout le monde. D’où le besoin d’avoir une serre. L’idéal, ce serait que chaque district et chaque quartier ait un projet similaire, qui permet de produire et transformer de la bouffe », conclut Ian Segers.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES