Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 55 s

Le nombre de fabriques du diocèse passera de 63 à 19

Denis Hudon
Le 11 mars 2022 — Modifié à 07 h 06 min le 11 mars 2022
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le nombre de fabriques au sein des huit unités pastorales du diocèse de Chicoutimi passera de 63 à 19, suivant le décret signé ces derniers jours par Mgr René Guay. L’annexion des paroisses entrera en vigueur le 1er janvier 2023.

Selon l’évêque René Guay, les annexions administratives vont permettre d’alléger la charge de travail et de dégager plus de temps à la Mission et à la revitalisation des communautés chrétiennes.

« Beaucoup de changements sont survenus ces dernières années. On remarque une diminution des revenus, des participants et des ressources humaines, des agents de pastorale laïques et des bénévoles. Cette tendance va en s’accentuant. Il faut adopter de nouvelles façons de faire et s’adapter aux changements en cours si nous voulons que nos communautés chrétiennes poursuivent la Mission de l’Église », mentionne Mgr René Guay.

Cinq fabriques au Lac-Saint-Jean

Pour l’unité des Grandes-Rivières (MRC Maria-Chapdelaine), les seize paroisses, appelées communautés, seront regroupées en une seule fabrique avec son siège social à Dolbeau-Mistassini (Sainte-Thérèse-d’Avila).

L’unité du Lac (MRC Domaine-du-Roy) regroupera les huit paroisses en une fabrique avec son siège social à Roberval (Notre-Dame-du Lac-St-Jean).

L’unité paroissiale Sud-du-Lac sera regroupée en une seule fabrique avec son siège social à Métabetchouan (Saint-Jérôme).

L’unité de la Grande-Famille comptera neuf paroisses réparties en trois communautés (Saint-Joseph, Saint-Sacrement et les sept autres paroisses de Saint-Nazaire à Sainte-Monique ) au sein de deux fabriques.

Mgr Guay rappelle que ce décret fait suite à un long processus de discussion, de rencontres préparatoires et de consultations élargies.

Ce qui change avec les annexions, c’est qu’il y aura dorénavant une Assemblée de fabrique par regroupement de paroisses (unité administrative) et une centralisation de la gestion administrative. Tout le reste est inchangé, comme les lieux de cultes qui demeurent, l’équipe pastorale, les célébrations, le personnel de bureau ainsi que les avoirs et dépenses de chaque communauté qui seront comptabilisés séparément, et ce, pour une période d’au moins cinq ans. Un comité local sera formé pour soutenir l’assemblée de fabrique.

Recours collectif

De même, presque toutes les paroisses du diocèse sont touchées par ce processus, sauf celles impliquées dans le recours collectif intenté par l’Association des jeunes victimes de l’Église dans la cause contre Paul-André Harvey.

« Plus précisément, neuf paroisses de notre diocèse ne peuvent être ni supprimées ni annexées actuellement. Pour ces paroisses, il est demandé que tout soit mis en place afin que dès la conclusion de la poursuite judiciaire, lesdites paroisses soient annexées selon le plan établi », écrit René Guay dans une lettre pastorale à l’occasion de la publication du décret.

Mgr Guay mentionne que les consultations ont été l’occasion pour les paroissiens de tout le diocèse de s’exprimer sur le processus des annexions administratives.

« Les paroissiens de partout ont eu l’occasion de s’exprimer et de poser toutes les questions souhaitées et en bout de ligne, le projet a été bien accueilli », conclut Mgr Guay.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES