Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 38 s

André Couturier : Un sourire pour paye

Le 14 février 2022 — Modifié à 07 h 23 min le 14 février 2022
Par Marie-Ève Lavallée

André Couturier : Un sourire pour paye

Pompier volontaire, Croix-Rouge Canadienne, Sauvetage Région 02, Garde côtière auxiliaire canadienne, Centre d’action bénévole… Mordu de bénévolat, André Couturier cumule près d’une vingtaine d’années de gestes gratuits. De ses nombreuses expériences, son implication pour les Centres d’action bénévole de Saguenay en est l’une des plus gratifiantes.

André Couturier en est à sixième année de retraite de Rio Tinto. Pourtant, le sexagénaire est loin de se la couler douce. Au contraire, André fait des grosses semaines dont la moyenne se situe parfois à une trentaine d’heures.

Mais à la différence de certains emplois que l’on fait pour gagner son pain, il s’investit dans ses activités bénévoles par envie.

Préoccupé par la pénurie de bénévoles, le retraité reconnaît que le bénévolat est une denrée essentielle au bien-être collectif.

D’ailleurs, il a pu observer que les petits gestes comptent réellement au sein de ses implications pour le Centre d'action bénévole de Chicoutimi et celui de La Baie.

« J’œuvre principalement dans l’accompagnement et le transport. On est là pour faciliter la vie des gens. On les conduit à leurs rendez-vous médicaux, on les accompagne à l’épicerie ou aux activités des centres d’action. Il faut savoir que ce n’est pas tout le monde qui a de la famille ou des proches sur qui compter. On est un service essentiel pour plusieurs d’entre eux, » partage-t-il.

Merci André

André assure que son rôle va au-delà d’un simple conducteur qui roule du point A au point B.

« L’un de mes plus beaux transports était avec des personnes atteintes d’Alzheimer. Je les amenais au Centre d’activités à Chicoutimi où elles pouvaient enfin rencontrer du monde. Ça jasait, ça riait dans l’auto, ça se trompait de boîte à lunch… J’ai eu les mêmes trois personnes avec moi pendant trois ans. On s’attache dans ce temps-là. »

Ainsi, un simple merci avec le sourire était la paye de sa journée.

Flexibilité

Dorénavant impliqué au sein du conseil d’administration du Centre d’action bénévole soif de vivre à La Baie, André apprend à mieux comprendre la structure de l’organisme avec le but avoué de faire rayonner sa mission.

Il insiste sur le fait que le caractère flexible du bénévolat rend l’expérience agréable.

« C’est toi qui décides de ton temps. Tu es libre de choisir l’horaire qui te convient le mieux. Ce n’est pas une obligation comme avec un travail. En plus c’est gratifiant d’aider les gens qui en ont vraiment besoin. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES