Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 28 s

Une chute en plein centre-ville à découvrir

Jean Tremblay
Le 07 septembre 2022 — Modifié à 06 h 43 min le 07 septembre 2022
Par Jean Tremblay - Journaliste

Une chute en plein centre-ville à découvrir

Le ruisseau Deschênes qui traverse le secteur Arvida cache un secret bien gardé. Situé près du quartier général de la sécurité publique, à l’angle des rues Deschênes et Powell, une chute peu connue, difficile d’accès, s’y trouve. Dans un avenir rapproché, un projet de mise en valeur du site pourrait voir le jour pour la rendre accessible aux marcheurs.

C’est ce que nous confirme Carl Dufour, conseiller et président de l’arrondissement de Jonquière.

« Il s’agit d’une petite chute un peu méconnue. Évidemment, on ne parle pas d’une chute comme la chute Morency à Québec. Par contre, lorsqu’il y a un débit important, comme au printemps, c’est intéressant », mentionne-t-il.

« Depuis quelques années je me fais interpeller. On me demande de faire quelque chose pour la rendre davantage accessible », ajoute le conseiller.

Pas question, cependant, de tout défricher pour la mettre en valeur.

« On peut aménager un accès pour se rendre près de la chute tout en conservant un milieu naturel et sauvage. Il importe de préserver la faune et la flore. »

Validation du projet

Aucun échéancier n’est avancé pour le moment.

« On travaille sur le plan triennal d’investissement de l’arrondissement de Jonquière. Nous regardons avec les différents services municipaux si nous pourrions y ajouter cet élément. Si ça s’avère positif, nous passerons à l’étape suivante qui consiste à évaluer le coût du projet. »

D’emblée, Carl Dufour suggère de prévoir des marches pour rendre le secteur plus accessible et aménager au bas un petit belvédère.

« Il ne faudrait pas plus qu’une ou deux minutes pour s’y rendre. À l'heure actuelle, dans l’état des lieux, c’est difficile d’accès. Par contre, on peut l’observer d’en haut. »

Propriété de Rio Tinto

Le terrain où se trouve cette chute n’est pas une propriété de la ville.

« Il appartient à Rio Tinto. Avant de faire quoi que ce soit, nous devrons donc, au préalable, obtenir le consentement de la compagnie. Habituellement, ils ont une belle approche pour ce type de demande. Il y aurait sûrement lieu de créer un partenariat avec eux. Une aire naturelle comme cette chute en plein centre-ville, c’est peu coutumier », conclut Carl Dufour.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES