Culture

Temps de lecture : 1 min 43 s

Ménexène : Un premier album à saveur rock pour Alexis G. Larouche

Le 29 décembre 2021 — Modifié à 16 h 41 min le 29 décembre 2021
Par Julien B. Gauthier

Ménexène : Un premier album à saveur rock pour Alexis G. Larouche

C’est sous le nom d’artiste Ménexène que l’auteur-compositeur-interprète Alexis G. Larouche a lancé officiellement son premier album éponyme le 26 novembre dernier.

Ménexène, c’est une façon pour l’artiste d’adopter un style rock plus assumé. Un nouveau départ.

« Cela fait plus de quinze ans que je joue mes chansons seul en formule guitare/voix. Mais il m’a toujours manqué quelque chose. Étant un amoureux de philosophie, j’ai trouvé que le personnage de Ménexène, disciple de Socrate, sonnait un peu comme un groupe de rock. »

L’artiste originaire de Chicoutimi a choisi de faire entendre l’extrait Coralie doublé d’un clip original comme amorce à son univers musical.

« J’ai fait le montage de la vidéo à partir d’archives de mon voyage en Nouvelle-Zélande. Là-bas, j’ai découvert le festival des Lumières de New Plymouth avec ma blonde. J’ai trouvé ça magnifique ! J’ai capté des images en me disant que ça pourrait servir, » partage-t-il.

L’album, disponible sur toutes les plateformes numériques, propose dix chansons aux accents de guitares électriques rythmés, parfois planantes, se mariant parfaitement à la voix rauque du chanteur. D’ailleurs, il signe autant la composition musicale que les textes, tout en maniant efficacement les solos à la guitare.

Ménexène conçoit son opus comme une réflexion personnelle sur l’existence.

« Sur la pièce Les barreaux rient et Acrimonie, j’évoque la santé mentale, mais ce n’est pas un album concept, il n’y a pas de thème central. J’aime réfléchir, jouer de la guitare en chantant et suivre où ça me mène. La musique, pour moi, c’est primordial que ça demeure un espace naïf qui nous lie ensemble et nous nivelle vers le haut. »

C’est sur le bout des lèvres qu’il dévoile que Jean Leloup ou encore le défunt groupe Harmonium font partie du registre de ses influences musicales.

Fabriqué au Saguenay

Pour le guitariste autodidacte, c’est un rêve d’adolescent qui voit enfin le jour. Un rêve qu’il a pu réaliser en compagnie de collaborateurs et musiciens créant littéralement l’effet d’un band à l’écoute de l’album.

Ainsi, il partage la coréalisation de l’album avec Gabriel Gagné Gaudreault (Gramofaune), qui joue également de la guitare sur certaines pièces.

À la batterie, c’est le musicien professionnel David Simard (Québecissime, Cirque du Soleil) qui offre une cadence dynamique et vivante.

100% Saguenay, c’est sous sa propre étiquette de disque Garlic Yaourt que l’homme-orchestre fera rayonner sa musique.

Le lancement officiel de l’album devrait avoir lieu en février prochain à la salle de spectacle La Nuit des Temps à Chicoutimi, où des CD seront disponibles.

D’autres dates de spectacle restent à venir.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES