Glissement de terrain à La Baie : « Les interventions ont sauvé des vies » [Photos]

Par Julien B. Gauthier
Glissement de terrain à La Baie : « Les interventions ont sauvé des vies » [Photos]
Un immeuble à deux logements a été emporté par un glissement de terrain à La Baie. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Selon la mairesse de Saguenay Julie Dufour, les interventions réalisées le 26 avril dernier ont sauvé des vies. Ce jour-là, plusieurs résidences avaient été évacuées préventivement lorsqu’une fissure a été constatée. Un muret de béton avait aussi été mis en place en cas de glissement de terrain.

Rappelons qu’hier, vers 20h, le glissement de terrain a emporté avec lui une importante parcelle de terre sur la 8e avenue, engouffrant une maison, dont le deuxième étage est passé près de s’écraser sur la résidence d’en face. Personne n’a été blessé.

Les murets de béton ont permis de retenir une importante quantité de terre, qui a cependant traversé la totalité de la rue. Le glissement de terrain a notamment emporté avec lui de nombreux arbres toujours bien enracinés, comme s’ils avaient poussé au beau milieu de la rue. Un garage situé derrière une résidence de l’avenue du Parc est quant à lui tombé dans le ravin.

« C’est toujours délicat de demander aux gens d’évacuer. Mais clairement, les interventions ont sauvé des vies. Les résidents n’étaient pas dans la maison depuis quelques semaines. Le mur de soutènement a permis de diminuer les ravages », a affirmé la mairesse de Saguenay, Julie Dufour.

Celle-ci a d’ailleurs souligné la rapidité des différents intervenants, notamment les services d’urgence ainsi que la Croix-Rouge. « J’ai demandé à ce qu’on donne l’information aux citoyens le plus rapidement pour qu’ils sachent comment ça va se passer dans les prochains jours ».

La Croix-Rouge pourra prendre en charge les évacués pendant trois jours. Par la suite, ce sera au gouvernement de prendre le relais. Au moment d’écrire ces lignes, 22 résidences étaient évacuées.

Zone à risque

Selon le président d’arrondissement de La Baie et conseiller municipal du secteur, Raynald Simard, le lieu était déjà cartographié comme étant à risque. « Le déluge de 1996 a été un évènement qui nous a fait avancer. À cet endroit, chaque année, des ingénieurs viennent faire des vérifications derrière les résidences dans la talus, justement là où ça s’est produit. On a été prévoyant en tabarouette », a-t-il fait valoir.

Selon lui, d’aucune façon la ville ne permettrait de se faire bâtir dans ce quartier en 2022. « Les maisons ont été bâties il y a environ 50 ans sur de l’argile. D’aucune façon on n’autoriserait ça. Pour être sécuritaire, un talus doit être de 22 degrés », a-t-il ajouté.

Autres secteurs touchés

D’autres évènements sont survenus dans la région dans les dernières heures. Toujours à La Baie, dans le chemin Saint-Louis, un ruisseau est sorti de son lit hier, inondant la route et plusieurs sous-sols.

À Saint-Fulgence, au moment d’écrire ces lignes, trois résidences ont été évacuées sur la rue du Saguenay. Le maire de la municipalité, Serge Lemyre, craint que la situation ne s’envenime. « Ça a progressé pendant la nuit. Pas moins de trois pieds séparent le glissement d’une résidence. Avec les pluies qui s’en viennent, c’est inquiétant ».

Enfin, à Saint-Félix-d’Otis, quelques chalets ont été évacués, tandis que le sentier Potvin a été partiellement enseveli par des glissements à deux endroits.

Partager cet article