Samedi, 24 février 2024

Sports

Temps de lecture : 1 min 26 s

« Je tiens à des cours de natation gratuits » - Michel Thiffault

Serge Tremblay
Le 23 mai 2023 — Modifié à 07 h 10 min le 23 mai 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

« Je tiens à des cours de natation gratuits » - Michel Thiffault

Kénogami sera bientôt doté d’une piscine publique chauffée, au parc Alcide-Reid. Et s’il n’en tient qu’au président de la Commission des sports, Michel Thiffault, il pourrait y avoir des cours de natation gratuits en 2024.

« J’axe beaucoup là-dessus, sur l’importance que nos jeunes sachent nager. Pourquoi ne pas leur donner l’occasion d’apprendre à nager, et ce, gratuitement, de soulever le conseiller. J’y tiens mordicus. Je suis en train d’y travailler avec nos services, de concert avec le député Yannick Gagnon. Je voulais même le faire cette année, mais je manque de sauveteurs pour ces heures additionnelles. Ce n’est que partie remise. J’ai eu des discussions avec les deux clubs de natation et ça chemine bien. »

Investissement de 4 M$

La piscine représente un investissement de 4 M$ et devrait être accessible autour du 24 juin. « Elle pourra accueillir 400 personnes. L’accès sera en pente, avec un genre de plage à son extrémité, le tout accompagné de jeux d’eau autour. »

La piscine de Kénogami remplace celle du Mont-Fortin, désuète, et deviendra la 3e piscine chauffée sur le territoire de Saguenay, avec celles de St-Alexis (La Baie), et celle du parc Rosaire-Gauthier (Chicoutimi).

« Nous nous sommes beaucoup inspirés de la piscine neuve de St-Alexis pour concevoir celle de Kénogami. »

Il en restera néanmoins deux autres à mettre en chantier, soit celle du parc de la Colline (Chicoutimi-Nord) prévue pour l’an prochain, et celle du parc St-Jacques (Arvida), d’ici deux ou trois ans.

Accès pour handicapés

En plus des casiers, toilettes et douches, le nouveau bâtiment d’accueil offrira un accès particulier pour les personnes à mobilité réduite.

« La piscine elle-même est adaptée pour recevoir les baigneurs handicapés. »

Fait à remarquer : les trois piscines chauffées pourront compter sur les services de sauveteurs qui sont déjà recrutés. Mais Saguenay éprouve par contre des difficultés à recruter des sauveteurs pour ses autres piscines qui ne sont pas chauffées.

« On offre tout de même une rémunération de 22 $ l’heure, avis aux intéressés! Mais j’imagine que c’est un problème qui se compare à quelqu’un qui ne veut pas aller jouer au golf par temps froid! »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES