Samedi, 24 février 2024

Économie

Temps de lecture : 2 min 3 s

Des robots appelés en renfort pour contrer la pénurie de main-d'œuvre

Jean-François Desbiens
Le 29 mars 2023 — Modifié à 14 h 51 min le 29 mars 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Des robots appelés en renfort pour contrer la pénurie de main-d'œuvre

Restauration et commerce de détail

Un petit robot qui fait tourner bien des têtes, baptisé Eugène, accueille maintenant les clients à l’entrée du magasin de Chicoutimi en leur disant bonjour et en leur demandant leur destination. Puis, grâce à un bouton, Eugène les guide sur le vaste plancher jusqu’au département qu’ils désirent. Ce robot, qui coûte un peu plus de 20 000 $, retourne ensuite à l’entrée.

C’est un ajout qui offre une nouvelle expérience de magasinage selon le co-propriétaire des magasins Eugène Allard, Jean-Samuel Allard. La réaction de ses clients a été extraordinaire jusqu’à maintenant selon lui.

« L’ambiance dans le magasin a changé. Le robot permet de créer beaucoup d’interactions. Ça fait parler et ça créer un très bon achalandage, mais ça ne remplace pas les humains. Nos employés continuent de conseiller nos clients et font la mise en marché, tandis que le robot va les accueillir. Il va leur parler des promotions et guider les clients. »

Les petits chats

Toujours à Chicoutimi, depuis le printemps 2022, le restaurant Aki Sushi dispose également de deux robots achetés pour environ 30 000 $ chacun, qui servent surtout à livrer les plats aux tables. Munis de 4 étages avec des capteurs sensoriels, ils aident également à monter et desservir les tables.

Surnommés les petits chats parce qu’ils prennent cette apparence à l’écran, ces robots peuvent miauler lorsqu’on leur caresse les oreilles et souhaiter bon appétit ou bonne fête aux visiteurs.

Un an plus tard, l’expérience a été concluante, indique la copropriétaire d’Aki Sushi, Chantale Linteau.

« On a été un peu avant-gardiste dans ce domaine, parce qu’on a été les premiers au Saguenay. Le second rebot est arrivé environ 2 mois et demi après le premier et au départ, nos serveurs et serveuses avaient un peu peur, se demandait si ça allait les remplacer. Quand ils ont réussi à bien utiliser les robots, ils les ont appréciés. Ils se sont rendu compte qu’au lieu de faire 3 ou 4 voyages pour aller tout porter à une table de 10 personnes, il n’en fallait plus qu’un. C’est de l’aide pour notre personnel. On sauve des pas, de l’énergie et du temps. Et on garde le côté humain et chaleureux parce que la serveuse accompagne le robot. »

Des serveurs nouveau genre

Et encore là, ses clients apprécient la présence de ces serveurs nouveau genre.

« La forte majorité de nos clients aiment bien les robots et se sont adaptés. Certains capotent encore aujourd’hui quand ils les voient, des enfants et des adultes aussi. Quand c’est leur anniversaire, ils tiennent à venir ici parce que c’est le robot qui leur souhaite bonne fête en chantant. C’est vraiment spécial comme ambiance. Tout le monde tape dans leurs mains et chante dans la salle à manger au complet. C’est une ambiance très festive. »


Le Cahier EntrePreneurs est une initiative de Trium Médias, en collaboration avec le journal Les Affaires. Dans les éditions trimestrielles se trouvent des articles touchant directement les enjeux et défis du monde des affaires.

Pour consulter l'édition

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES