Vendredi, 19 avril 2024

Économie

Temps de lecture : 1 min 41 s

Pomme et Cactus : La piqûre pour les alcools de miel

Le 08 mars 2022 — Modifié à 16 h 15 min le 08 mars 2022
Par Marie-Ève Lavallée

L’entreprise familiale Pomme et Cactus diversifiera sa gamme de produits en se lançant dans le marché des alcools de miel. Un nouveau défi que les trois propriétaires relèveront en respectant le caractère artisanal propre à leur réputation.

Spécialisée dans la fabrication d’équipements destinés aux apiculteurs et à la production d’un miel unique, l’entreprise ajoutera une corde de plus à son arc.

En effet, une distillerie verra le jour afin de produire de l’hydromel, de la liqueur et de la mistelle de miel.

Orientée vers une production à plus petite échelle, elle souhaite se lancer en douceur afin de toujours concocter des produits de qualité.

« Pour le moment, nous sommes en attente de notre permis de production artisanale qui pourra nous permettre de développer nos nouveaux créneaux, » partage Sarah Lapointe, copropriétaire.

À l’heure actuelle, Pomme et Cactus offre de multiples sortes de miels issus de différentes floraisons, les démarquant de leurs compétiteurs.

Chez eux, il n'est pas question qu’un miel de pissenlit soit mélangé à un miel de bleuet. Les abeilles sont sélectives et tout est méticuleusement calculé.

15 millions d’abeilles

Pomme et Cactus c’est une histoire d’amour et de piquant.

« J’ai toujours été passionné par les plantes et j’ai déjà produit des centaines de cactus. Au départ, les pommes c’était un projet de retraite. Voyant que mes vergers ne produisaient pas assez, j’ai introduit des ruches et ç’a explosé! », raconte, l’œil vif, Gaétan Côté, copropriétaire.

Aujourd’hui, on compte plus de 375 arbres fruitiers en tous genres vivant en interrelation avec les insectes pollinisateurs.

De même, on retrouve près de 175 ruches qui assurent une production de près de 8 000 livres de miel annuellement.

Fait étonnant, la miellerie située dans le rang Sainte-Famille, à Chicoutimi, est la seule au Canada à fabriquer un miel de pivoines grâce aux champs des Fleurs Maltais.

Au travail dans les ruchers, Mathieu Chiasson prend soin des abeilles et raffine méticuleusement la génétique de la lignée depuis plusieurs années. (Photo courtoisie)

Produire son miel chez soi

S’insérant dans la tendance croissante à l’autosuffisance, les apiculteurs offrent également des formations permettant à tout un chacun de produire son propre miel à la maison.

Avec le souci de préserver les abeilles, essentielles à la pollinisation et à la vie.

De plus, un désir de démystifier les préjugés négatifs collant aux abeilles habite les membres de la famille.

« Les abeilles, ce sont des animaux domestiques au même titre qu’un chien ou un chat. Plus on s’en occupe, plus elles sont gentilles avec nous. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES