Mercredi, 21 février 2024

Culture

Temps de lecture : 1 min 46 s

Lancement de la 17e édition du FIAMS : un univers poétique et enchanteur

Serge Tremblay
Le 26 juillet 2023 — Modifié à 10 h 09 min le 26 juillet 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Lancement de la 17e édition du FIAMS : un univers poétique et enchanteur

Composé de plus de 150 représentations de 45 spectacles d’artistes provenant d’une quinzaine de pays, la 17e édition du Festival international des arts de la marionnette de Saguenay (FIAMS) ne laissera personne indifférent. La soirée d’ouverture, qui a eu lieu mardi soir, a donné un excellent aperçu de la magie qui émanera des trois arrondissements de la Ville, et ce, jusqu’au 30 juillet.

« C’est ce soir que tout commence ! Après deux ans de préparatifs pour cette 17e biennale, des artistes de partout dans le monde sont arrivés ici à Saguenay. Ils préparent actuellement leurs représentations qui vont avoir lieu tout au long de la semaine », a lancé d’emblée Dany Lefrançois, codirecteur artistique du FIAMS.

Le festival a été inauguré dignement sur le Mont-Jacob, près du Centre culturel de Jonquière, vers 18h. Dès son arrivée sur place, La Grande Mariée a su attirer l’attention par sa stature impressionnante, celle qui s’est déplacée avec l’aide des marionnettistes Maryline Renaud et Patrick Simard. Ensuite s’est pointée La Fanfare des Chats de Ruelles, sous des airs de jazz classique enivrant, qui a tout de suite su animer les festivaliers.

Un faon, un lièvre et une poule, du spectacle Animalarium de la compagnie mexicaine Luna Morena, ont peu de temps après fait leur apparition. C’est dans un réalisme sans précédent que les bêtes ont déambulé vers les gens présents, qui ont admiré leur passage du début à la fin. Pour clore ce moment tout en beauté, trois êtres de bois et de branches, du spectacle Le chant de l’arbre et présenté par la compagnie québécoise Toxique Trottoir, se sont tranquillement avancés vers la foule. Transportés par une balade au piano, les trois arbres aux traits d’une jeune femme, d’un homme et d’une dame plus âgée se sont laissé emporter par la douce mélodie, tout en gardant une interaction avec le public.

La poésie s’est dissipée un instant pour reprendre vers 20h30 à la salle Pierrette-Gaudreault, peu après la période d’allocution. Avant de laisser place au spectacle de ‘’matière’’ nommé Jojo et exécuté par l’artiste espagnol Borja Ytuquepintas, la porte-parole du FIAMS, l’actrice québécoise Éléonore Loiselle, s’est adressée au public.

« Ces spectacles ont juste hâte de se faire dévorer des yeux et des oreilles. Au final, je pense que le travail a bien mijoté et je souhaite à tous un bon appétit, et surtout, un bon festival. Régalez-vous, merci encore d’être là ! »

La programmation complète du FIAMS, autant pour les spectacles extérieurs gratuits que pour ceux qui se déroulent en salle, se trouve sur le site internet fiams.com.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES