Chroniques

Temps de lecture : 1 min 55 s

Promotion Saguenay réhabilitée

Mélissa Tremblay
Le 23 mai 2024 — Modifié à 10 h 00 min le 23 mai 2024
Par Mélissa Tremblay - Coordonnatrice numérique

La ville de Saguenay annonçait fièrement la semaine dernière qu’elle implantait un nouveau service pour supporter le développement immobilier. Il s’agit carrément d’un retour en arrière qui va profiter à la croissance économique de la métropole régionale.

De fait, la création d’une cellule de développement immobilier (CDIS) ressuscite une des priorités imposées au personnel de Promotion Saguenay sous l’administration Jean-Tremblay.  La société de développement économique, que l’administration Josée Néron de l’ERD, voulait faire disparaître, se voit réhabilitée.

Constat d’échec

En quelque sorte, la ville de Saguenay reconnaît que les services, tant du côté des travaux publics, qu’en urbanisme et en génie ne favorisent pas le développement immobilier à Saguenay. On revient à la formule préconisée par l’administration d’avant 2017, celle de confier à un organisme paramunicipal, la tâche d’accompagner les promoteurs de projets immobiliers dans l’atteinte de leur objectif. Promotion Saguenay reprend donc où on en était avant d’entreprendre sa démolition.

Le plus étonnant, c’est qu’on avoue avoir emprunté cette formule à la ville de Lévis alors que la ville voisine de la capitale québécoise a toujours admis avoir pris Saguenay pour exemple pour créer son propre organisme de développement économique.

Direction convaincante

Pas facile d’admettre nos erreurs. Dans la continuité de l’application du plan tabula rasa de l’ERD, de Josée Néron, la mairesse Dufour a continué de bouder l’organisme de développement économique à Saguenay. Avec le résultat que la croissance de Saguenay a stagné et, selon une étude de Desjardins, connaît depuis 2019, une décroissance soutenue.

Avec l’ajout du CDIS, on veut donner un coup de fouet à la machine pour simplifier la vie aux gens d’affaires dans la réalisation de leur projet de construction d’immeubles locatifs. Pour faire face à la crise du logement, la direction générale devait trouver une solution pour satisfaire les élus pressés par la grogne populaire. Le dg de la municipalité comme celle de Promotion Saguenay accompagnait d’ailleurs la mairesse, Julie Dufour, à l’occasion de cette annonce.

Retour de gens d’affaires

Tout comme à l’époque où Saguenay valorisait Promotion Saguenay, les gens d’affaires bénévoles sont de retour dans le champ décisionnel de l’administration Dufour. Cette ouverture envers des investisseurs de tous les domaines avait permis à l’administration Tremblay de prendre des décisions éclairées pour sauver temps et argent. Qu’on se souvienne de ce rassemblement de propriétaires de machineries lourdes qui rencontraient les dirigeants des travaux publics pour les conseillers sur l’achat de la prochaine niveleuse. Ou encore de cet ex-directeur de banque qui partait chez lui avec des boîtes de factures pour les analyser.

La CDIS reprend une formule gagnante pas toujours facile à appliquer parce qu’elle bouscule les habitudes et se frotte à des conventions, à des normes. Sans compter que ceux qui l’appliquent sont soumis à des politiques socialisantes pour qui le développement ne rime pas toujours avec environnement.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES